Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 17:14
Repost 0
Published by Daffos (soffad) - dans Le RUGBY...
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 19:13

Les articles "rugby" ...(cliquez sur les liens pour ouvrir les articles et déroulez) 

 

 73)-Mon rugby (Réflexions très personnelles sur l'évolution du rugby "pro") 

 43)- Mon RUGBY..ma carrière (années 50) Stade Toulousain..Castres Olympique

  71)- Mon rugby (1946-49) Stade Toulousain "Juniors" ...

72)-Mon rugby (1949/50) Championnat d'Afrique du Nord "inter armes"

61)- Mon rugby (années 50) Le cinq de devant "La famille"...

62)-Mon rugby (années 50) Hommages à....

 

---------------------------------------------------

En aparté...REFLEXIONS TRES PERSONNELLES SUR LE RUGBY et sur l'évolution de son jeu  ! 


MASO-CANTONI.jpg 

ci-dessus Jo Maso...Jack Cantoni   

--------------------------------------------------------------------------   

 

"l'évitement" d'antan comparé au "rentre dedans" actuel 

 

  Le meilleur exemple en la personne de Jack CANTONI "génie" créateur des années 70 a l'AS Biterroise (plus de 10 titres de Champion de France...17 sélections en équipe de France) Ailier ou arrière...dont les crochets rendaient fous furieux ses adversaires et enthousiasmaient le monde d'Ovalie...

Et pour moi, le joueur de rugby le plus doué toute génération confondue ! 

C'était avant le professionnalisme...quand les joueurs s'essayaient a "esquiver" l'adversaire plutôt que de lui rentrer dedans..pensaient à cadrer et a transmettre avant de se faire prendre ballon en main...crochetaient, feintaient la passe et pratiquaient le cadrage/débordement...

Le bon temps quoi !

 

  
Sur la vidéo ci contre (La bande son est empruntée à: "Patrick Peire-Ave Verum Corpus in D, K. 618 - Ave Verum Corpus", enregistrement de la bande son administré par :The Orchard Music) (que j'ai monté et dont j'ai filmé moi même une grande partie) entre autres prouesses de ce joueur hors norme, l'exploit lors de la finale 1971 Beziers/Toulon...

Un essai de 100 mètres démarré de son embut par J.CANTONI effaçant deux adversaires par les crochets dont il avait le secret.. cravate spectaculaire sur ce joueur apres superbe transmission de la balle a son ailier SEGUIER... cadrage débordement d'anthologie de l'ailier sur son vis a vis, 70 m de course et l'essai aplati en coin... BEZIERS est Champion de France 1971 !

Sur cette vidéo tout ce qui ne nous est plus permis de voir dans le rugby actuel c'est a dire:
Crochets "d'évitement" supersonique, cadrage débordement a montrer dans toutes les écoles de rugby ...jeu des trois quarts dans l'axe et non latéral...souci de "donner" avant d'être pris...ect...ect...Nostalgie..Nostalgie !
    
 
 Jack CANTONI, fils de VINCENT international a XIII  et champion du Monde avec l'équipe de France XIII en 1951 en Australie.... lequel Vincent frêre de Fernand et Mario eux aussi rugbymens de haut niveau...

Sans oublier le beau frêre  de Jack, Hervé MAZARD international a XIII et son frêre Patrick....Super famille de rugbymens et précurseurs du rapprochement XV et XIII actuel ! 

 

-------------------------

Jack Cantoni n'est plus....cliquez sur le lien pour l'article "du MidiLibre"

http://www.midilibre.fr/2013/06/25/,722137.php 

                                                        

                                     -------------------------------

 -----------------La préfiguration du rugby de demain ????------------

 

futur  

En portant le ballon contre sa poitrine le joueur évoluera toujours dans un rayon de soleil (A.Blondin)

 

La photo est magnifique ...la détermination superbe et bien dans le droit fil de ce sport......si on privilégie absolument le "joué debout" !

Lucien MIAS, emblématique capitaine de l'équipe de France des années 50 avait inventé en 58 lors de la tournée victorieuse chez les SPRING BOKS ce que nous voyons actuellement (le 1/2 tour et contact)  sauf qu'il n'avait pas imaginé que le mouvement finirait "tous couchés" et cela le plus souvent avant même d'être plaqué   

J'espère que ce jeune (et prometteur) joueur suivra les traces de Lucien MIAS...et que les joueurs et entraineurs actuels se souviendront de l'héritage du Docteur "PACK" comme avait surnommé a l'époque les commentateurs de ce magnifique sport en désignant Lucien MIAS, pour moi (avec Jean PRAT et J.P RIVES) peut être le meilleur capitaine des équipes de France qui se sont succédées depuis ! 

 

  -------------------------------------------------------------------------- 

castres-olympique-006.jpg

Mauran (CO..international) a terre vient de servir son centre Marty (1953)

 

jean 2

Tignol (CO) plaqué passe a Dubosc (CO)..en arrière plan du CO: Pierre Antoine..Daffos..Vialar..Dirribarne et Pérez  (1955)

Jouer "debout" et sans enterrer le ballon était l'objectif premier de l'époque

 

----------------------------------------------------------------------    

 Ce livre (chez ATLANTICA) écrit par J.ADOLE ex troisième ligne de La Rochelle...ex entraineur de l'équipe junior (trois fois Championne de France) ex entraineur de l'équipe première...qui nous parle d'une façon tres réaliste des années 50/60  et de tout le sérieux mais aussi le folklore qui va avec...


ADOLE texte

(ci contre) extrait d'un passage du livre stigmatisant le jeu actuel mais n'étant qu'une petite partie du récit....récit qui raconte le rugby des années 50/60 de la plus vraie des façons...Je me suis retrouvé totalement dans ce récit, notamment l'épisode "Montélimar

                                                             Pour nous autres joueurs du rugby de la "préhistoire" il allie fort justement le coté superbe et décevant a la fois du jeu actuel...et nous fait revivre ce qui fut le notre, tout autant superbe et décevant !                      

SAC DE RUGBY

 

Ce livre relate merveilleusement l'ambiance d'un rugby d'avant le professionnalisme, trop rugueux peut être mais "sincère" ou chaque joueur avait une place bien définie au sein de l'équipe (je préfère la "spécialisation" a la "polyvalance) ou le maillot, la ville, était la cause première de la motivation...

Assez loin, il faut bien le dire, de ce que nous propose le jeu actuel (professionnalisme et donc "intérêt" oblige)...

Et que pour ma part je ne peux me résoudre a comprendre tout a fait  quand je vois:

 

 -Des piliers en position d'ailiers ???...

-Des cartons rouges pour un simple coup d 'épaule !!! 

-3 matches de suspensions pour un coup de tête!!!!

-Des 2 et même 3 ou 4 contre 1 vendangés sans que ça ne gêne personne, crime de "lèse malesté" a l'égard du jeu et indigne de joueurs de haut niveau....

-Des mélées qui s'écroulent une fois sur deux sans qu'il y ait d'impact (?)

-Des touches tres souvent "non" disputées par l'adversaire et sans contacts.. 

-Des déplacements au pied vers le milieu du terrain donnant le ballon a l'adversaire pour une relance.... afin d'attendre la faute...

-Des demis de mélée attendant plusieurs secondes que l'adversaire se repositionne en défense avant d'ouvrir !!!! 

-Jouer "couché" au lieu de jouer "debout" (c'est a dire au contac "debout"...1/2 tour et on donne au partenaire lancé..)  

 -Le porteur du ballon se couchant "avant même d'être plaqué !!! 

 -4 ou 5 mélées "ordonnées" pour 20 ou 30 entassements "désordonnés" par mi-temps...

-95% du jeu axé sur la défense...

-Comble de BETISE de ce jeu actuel, pratiquement AUCUN drop tenté quand les équipes campent des quart d'heures entiers dans les 22 adverses...

-Des matches de championnat joués SANS les internationnaux et en parallèle des matches du tournoi 

-Et je ne parle pas de ce "gag" inénarable des 4 commandements pour les entrées en mélée ... ect...ect...

Dernières nouvelles (aout 2013)... 

Si on faisait (stupidement) se "toucher" les deux premières lignes pour supprimer l'impact (??)...maintenant il faut qu'elles se lient entre elles (je t'aime moi non plus) (???)...j'ai même entendu l'arbitre dire: "faut être oreilles contre oreilles"(????)...Que misère !

Et on passe 20' (vingt minutes...match Toulon/Racing) a vérifier par la vidéo (ralentis passé 7/8 10 fois en suivant) ce qui s'est passé deux ou trois mouvements avant....

      Il semble que toutes les dispositions de part et d'autre sont prises pour ruiner l'attaque.... avec comme résultat HUIT FOIS SUR DIX, pas plus d'un essai par match et encore le plus souvent a une passe (souvent même 0 essais)....

Les seuls constats retenues et établies en fin de match sont le nombre de plaquages que tel ou tel joueur a accompli !!! 

Combien voit on de vrais "cadrages débordements" dans une saison ?...on parle toujours de celui de C.Heymans...en 2007 !!! 


castres-olympique-007.jpg

Le centre du CO Marty "offre" le ballon a son 3/4 aile...La passe sur un pas et la gestuelle qui va avec...c'était avant (1953)

-----------

La "star" du match actuellement c'est le meilleur plaqueur...et non le meilleur attaquant...quelle tristesse !!!

 Et je ne vous parle pas de l'arbitrage...Il fut un temps ou le bon arbitre était celui qu'on ne remarquait pas...maintenant, on n'entend que lui...

  Juste une idée qui me vient a l'esprit...pourquoi ne pas demander aux défenseurs de ne plaquer "qu'au dessous" de la ceinture pour donner la possibilité au ballon de "vivre"...

C'est quand même LUI le principal acteur de ce jeu...."diminuer le joueur, bof pourquoi pas ...mais "tuer" le ballon ???

  

henriCO 

 ci contre de gauche a droite: Capitani (Toulon) Daffos (CO)

 

Lu dans le "Sud Ouest cet interview de Pierre Lacroix joueur du Biarritz Olympique:

"Mon jeu maintenant tout le monde le connait, rentrer bille en tête dans les défenses...mais ça va un moment !

P.Lagisquet veut me faire changer de registre...je dois être surtout capable d'assurer mes passes..c'est quelque chose que jusqu'a présent je n'avais jamais travaillé 

Rappelons que P.Lacroix opère au poste de trois quarts centre, qu'il était des premiers pensionnaires de Marcoussis pièce maitresse de l'équipe de France des moins de 21 ans et qu'il a même joué une 1/2 finale de la coupe d'Europe...sans avoir JAMAIS travaillé sa passe entre deux séances de muscu !!!!

Hé... Bonniface pourquoi tu tousses ?

 

Non j'avoue ne pas trop comprendre ce Rugy là....mais je me soigne ...Peut être diras t'on aussi: radotage de "vieux"...et peut être avec raison, mais bon, le rugby reste quand même le rugby, celui qui nous a donné la chair de poule, et nous la donne toujours...de temps en temps  !

------------------------------------------------------    

A lire les confidences de A.Boniface (joueur emblématique des années 60) pour comprendre ce que peux ressentir les "anciens" amoureux d'un rugby que quelque part on leur a volé...(cliquez sur le lien)

http://blog.lefigaro.fr/rugby/2011/03/andre-boniface-les-confidences-dun-passionne.html

 

-----------------------

numerisation0003.jpg

J.Monnereau (CO) fixe et passe à Dubosc (Co)

---------------------------------

      Voila le rugby que j'aime....

 

l'essai du siècle... C'est celui qui n'a pas le ballon et qui se propose qui fait la différence...mais faut il encore "donner" au lieu de percuter .... 

Je veux bien parier un trimestre de ma retraite qu'actuellement le troisième possesseur du ballon (sur cette vidéo) au lieu de se retourner et d'attendre son partenaitre lancé pour lui passer le ballon comme nous le voyons faire percuterai  joyeusement le joueur anglais face a lui...

C'est en tout cas, dans 95% des cas, ce qui se passe dans le rugby actuel.

       


--------------------------------


Un dessin  (ci dessous) qui se passe de commentaire...mais hélas tellement près de la vérité !

rugby-

"L'équipe magazine"

-------------------------------    

Je viens de lire aujourdhui sur le journal "l'Equipe" la réponse de J.Pierre RIVES (capitaine emblématique du XV de France) faite a un journaliste qui lui demandait s'il aimerait jouer a son poste (3ème ligne) dans le rugby actuel...Sa réponse :

"Oui..car au lieu de s'évertuer a courir derrière les attaquants comme nous le faisions ce sont eux qui maintenant viennent vers nous pour se faire plaquer, c'est quand même moins fatiguant... 

---------------------------------------------------------

Un article sur "la Dépèche du midi" qui corrobore parfaitement ce que je pense du rôle des arbitres dans la rugby "pro": l'alpha et l'oméga d'un match de rugby...les décideurs tout puissant d'un résultat suivant leurs seules appéciations des règles !!! 

"les commandements castrateurs et jugements iniques en mélées...Les appréciations subtiles et fluctuantes sur les rucks (qui a laché le premier ? êtes vous entrés par la porte, par la fenêtre ?..)

La réinvention des lois de la cinétique (restez sur vos appuis..)

La cartonnite aigüe (de la jaunisse galopante a la rougeole fatale)"

------------------------------------------------

A ceux qui s'amusent en regardant a la télé les matches des années 50 (ESPN) et se moquent du jeu d'alors soi disant lent et emprunté, je leur fait remarquer qu'il n'y avait a cette époque qu'une caméra et encore de mauvaise qualité (et tant mieux s'il y en avait) pour suivre les évolutions du jeu...aujourd'hui vous en avez trente tout autour du terrain...tu m'étonnes de ce fait qu'on puisse y voir du ryhtme ... 

      -------------------------------------- 

Réflexions très personnelles (et qui m'aime me suive !)   

 

Apres une coupe du monde 2011 "calamiteuse" pour nos couleurs (et je pèse mes mots...) et malgrés les titres élogieux de "journaleux" plus soucieux du chiffre d'affaire que de vérités (ou simplement incompétants) :


Plus de 30 pts encaissés d'entrée de jeu par la NZ...

Battus et mis en réels dangers par de purs amateurs: Tonga et Japon...

Seulement qualifiés pour le second tour grace au "miracle" Canada battu contre toute attente...

Vainqueur (péniblement) en 1/4 de finale d'une Angleterre "catastrophique" dont pratiquement tous les joueurs seront virés a l'entame de la prochaine saison internationale...

Vainqueur d'un point mais "bouffé" par un Pays de Galle réduit a 14 pratiquement toute la partie en 1/2 finale...

Battus en finale par une NZ amputée de ses deux meilleurs éléments...mais heureusement sauvé en dignité par un sursaut de courage et d'abnégation !

      Dans la continuité et la confirmation de cet état de fait notre peu glorieuse quatrième place du tournoi des 6 nations 2012....

      Confirmation étayée par l'élimination du Stade Toulousain (principal pourvoyeur des joueurs francais de la coupe du Monde) en 1/4 du championnat Européen et battu par Edimbourg composé pour la majorité par les internationaux Ecossais... bons derniers du dernier tournoi des 6 nations !

Elimination de Clermont (autre pourvoyeur de l'équipe de France) en 1/2 finale de la coupe d'europe...

Battu en tournée par l'équipe "3" d'Argentine pour son premier match de la tournée... 


La vrai réflexion a cet état de fait est posée: pourquoi ce marasme ?

...et je me tourne vers des dirigeants/présidents/recruteurs du genre Toulonnais (c'est loin d'être le seul) a l'origine de la venue dans notre championnat de cette profusion de joueurs étrangers (le plus souvent semis retraités) empêchant l'apport de nos jeunes, les faisant émigrer vers d'autres sports que le rugby ou les privant de temps de jeu indispensable a leur éclosion et même pas capable de bien nous comporter en coupe d'Europe ...

Nous allons dans le mur avec cette politique là coté équipe de France...et nous y allons très vite...

Les lendemains qui chantent, j'ai bien peur que ce ne soit pas pour de suite et même pas pour bientôt...

 J'accepte le blâme d'avoir tout faux et suis prêt a faire amende honorable et a manger mon chapeau si ............rendez vous au prochain tournoi des 6 nations 2013 ...ou a la prochaine coupe du Monde....

------------------------------------------------

Février 2013...Mon chapeau est toujours sur ma tête et le quinze de France aussi peu talentueux puisque alors dernier du tournoi...Ce n'est pas que je m'en réjouis loin de là mais comment faire autrement ?....

OK, on va changer tout le monde..et mettre qui ?... puisque les postes clés restant sont occupés par les joueurs venus de l'étranger...Il joue ou, Michalak en club ...a l'ouverture ?..non a la mélée...et combien d'autre exemples identiques dans le top 14...

Bastaraud, modèle de 3/4 centre, c'est a pleurer (Boniface pourquoi tu tousses ?...)...mettez le pilier ou talonneur et là, on pourra l'encenser...

De quelles techniques individuelles as t'on besoin pour jouer a ce nouveau jeu de "rugby"?...aucune !..et je persiste et je signe...tout le monde peut jouer a ce jeu maintenant si tu fais 110 Kgs et plus et si tu as de 20 à 35 ans...

J'ai entendu le coach avant le match dire qu'il fallait de rebeller...ah bon, et comment ?...a mon époque il y avait un moyen: "les gifles" a toi a moi le premier quart d'heure et après tout rentrait dans l'ordre...maintenant il y a trente caméras et cinq arbitres...Un coup d'épaule et tu vas sur la touche...sport de combat ?...ou est le combat ?...moi je ne vois que des bousculades entre gens de même tonnage....

On perd, on est ridicule et a la fin du match on se dépêche de congratuler (et même d'embrasser) celui qui t'as mis sur le cul toute la partie....et pardi c'est le cousin de Nouvelle Calédonie qui jouait en face

Pôôôvre rugby !!!!

---------------------------------------------

 

Fevrier 2013...Toulon/ Montpellier (51 à 6)

Autant je hais ce rugby de tranchée tout postes confondus..le rentre dedans de la plus part des équipes dans ce rugby moderne, autant j' m'enthousiasme du rugby Toulonnais qui je m'en rend compte de plus en plus n'est pas seulement  le fait de "mercenaires" comme je le croyais ....mais ne vous y trompez pas  braves gens, la patte Laporte est présente sur ce Toulon 2013...

Comparez le jeu Toulonnais "made in Laporte" avec celui "étiquette Saint André", les deux sous la même présidence et le presque même effectif de joueurs...

 

Le jeu debout, la passe après contact et même si le joueur est a terre le souçi de le transmettre dans de bonnes conditions, ce jeu là est un enchantement...mais hélas, il est on ne peut plus rare...pour un match ou on vibre il en existe des dizaines ou on s'em.... 

Toulon?...je le vois champion de France et peut être champion d' Europe cette année....On parie ???...

Mais je ne me renie pas, voir jouer Toulon (club) est a mes yeux un délice pour la majorité des matches...mais voir jouer Toulon et penser "équipe de France" est un vrai cas de conscience avec la pépinière de jeunes intéressés par le rugby dans cette région et préférés aux joueurs étrangers...

Double cas de conscience car je ne vois pas ces joueurs étrangers à Toulon, comme des mercenaires...ils n'ont pas l'air de se comporter comme tels...

----------------------------------------------

 

Vu dans les tribunes du Stade Toulousain en ce mois de février 2013 les joueurs internationaux de l'équipe du stade (mis au repos par la Fédération pour cause de "tournoi des VI nations) assistant impuissant a la défaite de leur club devant Perpignan....

Le championnat de France se joue en même temps que le tournoi des VI nations ...abracadabrantesque !!!

Vous me direz, ça nivelle les valeurs...le club avec un budget important et pouvant se payer des individualités internationales hors de prix (même si certaines sont surfaites) se trouve ainsi a égalité avec celui qui ne compte que des bons joueurs certes, mais difficilement comparable avec le haut du panier Européen ou même mondial... 

http://www.lerugbynistere.fr/news/faux-doublons-vraie-mascarade-1302131444.php

---------------------------------------------------

juillet 2013...Je reprend ma chronique "personnelle" (je respecte ceux ou celles qui ne la trouverait pas a leur goût...sans quand même les comprendre !)...nous en étions au tournoi ou nous terminons dernier et nous revenons d'une tournée calamiteuse en NZ...OK ce sont les champions du monde et ils sont chez eux mais gagner "un" match sur les trois, c'est trop demander ?...

Je n'ai pas envie de m'étendre davantage....ça me désole...et je ne vois pas pour l'avenir ce qui pourrait changer dans l'évolution de ce rugby qui m'est de plus en plus étranger...je ne peux que constater !

Au fait, j'avais pressenti que Toulon serait champion d'Europe (c'est fait) et aussi champion de France (c'est pas passé loin..) 

Par contre je pensais pas au CO pour le titre..mais là, je prend..c'est mon club de coeur...même si...bon, ne remettons pas le couvert !

-------------------------------

Et tenez je ne peux m'empêcher de vous remettre la vidéo du début de cet article.....vous y avez tout le contraire de ce que je dénonce ou regrette dans mes propos a savoir: le principe de l'EVITEMENT..celui de passer le ballon DEBOUT..de circuler ballon en main DANS L'AXE et non en travers..

Et les feintes de passes et cadrage débord, vous en voyez beaucoup maintenant ?...pas possible puisque les attaquants et défenseurs sont tous sur une ligne, face a face et séparés a peine d'un ou deux mètres...

Et j'arrête là mes doléances....Je vous le redis, rien n'est fait pour permettre l'attaque mais tout est calculé pour agencer favorablement la défense...(cliquez sur le lien ci dessous)

http://youtu.be/dUqdPwY6IwQ

      -----------------------------------------------------

 

  Le CO (1/2 finaliste Cht de France saison 1955/1956) avec les 48 équipes du championnat de France..cliquez ci dessous

http://fr.wikipedia.org/wiki/Championnat_de_France_de_rugby_%C3%A0_XV_1955-1956

-------------------------------------------

Joueurs et (ou) supporters de l'époque ou actuels, si vous me lisez je vous invite a laisser vos commentaires a la fin de cet article si vous le désirez (et j'y répondrai personnellement volontier...) 

Cette rubrique est pour tous les amoureux du Rugby

 

 Retour a l'acceuil : http://www.equi-midi.fr/

  -------------------------------------------------------------------------- 

 

A SUIVRE...

 

 

Repost 0
Published by Daffos (soffad) - dans Le RUGBY...
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 18:30

Les articles "rugby" ...(cliquez sur les liens)

R.73)-Mon rugby (Réflexions très personnelles sur l'évolution du rugby "pro")

43)- Mon RUGBY (années 50) Stade Toulousain..Castres Olympique 

 72)-Mon rugby (1949/50) Bataillon de l'air 1/210 ALGER...

71)- Mon rugby (1946-49) Stade Toulousain "Juniors" ...

61)- Mon rugby (années 50) Le cinq de devant "La famille"...

62)-Mon rugby (années 50) Hommages à....  

______________________

 

 Bataillon de l'Air 1/210 ALGER (1949/50)

 

 1949, c'est le service militaire en Algerie ou je joue a BLIDA le championnat civil algerien en parallèle avec l'équipe militaire aviation de la base 1/210 ((2ème ligne))...sous le capitanat du Lt Rottier... 

Nous obtenons le titre de Champion inter-armes d'Afrique du Nord (Algérie/Tunisie/Maroc) ...

rug5-copie-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce service militaire fut pour moi un des meilleurs souvenirs de ma jeunesse de par la diversité des actions entreprises même si mon "foutu" caractère et mes prises de positions me font passer 8 mois en "prison" sur les 15 accomplis...

Un chapitre ne suffirait pas pour retracer les moments souvent mouvementées de cette période...merci a mon permis de conduire et au rugby qui surent me rendre indispensable et m'évitèrent, entre autre péripétie, d'être muté a OUARGLA, garnison disciplinaire perdue dans le désert saharien...

RUGBY ALGER 1

A Ouargla pour avoir frappé (un fait excessivement grave) l'adjudant de semaine qui voulait me faire monter la garde alors que j'en étais exempté et que j'ai refusé de faire...

Mais aussi, par exemple et entre autres faits divers, le fait de prendre la voiture officielle, d'y ajouter les fanions sur les ailes montrant qu'elle était occupé par des "huiles", y faire monter un pote et parcourir Alger en se faisant saluer par tous les flics et militaires sur notre passage...ALGER 4

Le garage de l'état major du bataillon de l'air 1/210....les préposés...H.Daffos 5ème a genoux en partant de la gauche

Et combien d'autres péripéties tragi-comiques qui auraient pu me coûter tres cher durant les 15 mois d'armées.... mais la "prison" pour moi se résumant a dormir a la salle de garde au lieu de mon lit, vu les nombreuses activités importantes que j'assumai de par ma condition de sportif et chauffeur voiture et poids lourd (vaguemestre..chauffeur des "huiles "et de plus "rugbyman 

rug2-copie-1

 

 

A cette époque, a peine un jeune de 20 ans sur 100 possédait le permis de conduire ...

J'étais requis pour aller chercher a l'aéroport de Blida les plus hautes personnalités militaires et civiles en visite a Alger. 

 

--------------------- 

Quand a ce championnat militaire  extrèmement rugueux (c'est un euphémisme) et gagné d'abord contre les équipes militaires basées en Algerie et ensuite contre les représentantes du Maroc et de la Tunisie il nous envoie en France (a Bègle) disputer la finale de la coupe de France militaire contre le 5ème TRAIN  et sa pléiade d'internationnaux de l'époque...(je ne me souviens pas du score...c'est mieux pour l'égo !)...

 Le positif, 15 jours de permission pour l'équipe en métropole, fait excessivement rare pour un régiment établi en Afrique du Nord...

(Ci dessus) Bien protégé par Paban et Rouget je prend la balle en touche lors de la finale Militaire Algérie-Maroc...a l'extrême gauche Sautereau (Maroc...international junior) avec qui je jouais en Junior au stade Toulousain (1948) et dont le père jouait avec le mien toujours au ST mais 20 ans plus tot en 1928... 

------------------------------------------------------------

ALGER 1-copie-1

Juin 1950..Alger "Pointe Pescade"...(Gauche a droite) Guayte..Daffos..Bardy..Rouget..Vianès...

--------------------------------------------------

Histoire vraie...

 
Entre autres péripéties nombreuses et variées durant la période de mon service militaire à Alger, ma proximité durant quelques jours avec la femme la plus désirée par tous les mâles de la planète...
 
Celle que tous les médias de l'époque avaient classés comme "plus belle femme du monde"...le "sex symbole" personnifié de la femme...la star No1 du cinéma international...déclarée "déesse de l' amour"...
 
Celle qui était à cette époque précise "Princesse" par son mariage avec le prince AGA KAN, chef spirituel de millions de sujets et une des plus grosse fortune mondiale...
 
 Je veux parler de la star de cinéma RITA HAYWORTH, qui, vedette du film GILDA, par le seul fait d'ôter ses longs gants noirs dans une célèbre séquence de ce film (vidéo ci dessous) a fait se pâmer plusieurs générations d'ados, d'adultes et de vieillards...et dont tous les G'IS américains avaient le poster au chevet de leur lit durant toute la deuxième guerre mondiale...
 
Mais j'explique mon histoire...
 
Je suis en service commandé, seul au volant de ma voiture suivant celle du général BONNAFE chef d'état major de l'armée de l'air à Alger en compagnie de son invité le prince ALI KAN décrit plus haut...
Un carrefour banal...une colliision et le début d'un rêve de jeune de 20 ans...la voiture du général est endommagée, le chaufeeur et ALI KAN blessé...le général indemne.
 
ALI KAN est transporté dans ma voiture et avec le général nous voilà parti a tombeaux ouverts vers l'hopital des armées...Le général reste au chevet du blessé  et j'ai l'ordre de monter à EL BIAR pour aller chercher RITA HAYWORTH et l'amener vers son mari...
 
La villa du général à EL BIAR est une demeure mauresque, véritable palais des "mille et une nuit"...
Je me presente à l'entrée, on me fait attendre au salon et la sublime RITA apparait au haut de l'escalier, dans un vaporeux deshabillé que je suppose de soie, ses très longs cheveux auburns dénoués tombant en cascade sur ses épaules, descend lentement les marches de l'escalier et me rejoins au milieu de la pièce ...
 
Beaucoup vont croire que j'en fait des tonnes dans la description de l'instant mais faut dire qu'a l'époque les "stars" de cinéma étaient très..très..vraiment très difficilement approchable par le commun des mortels...que des "stars" de ce calibre il en existait très peu...et que celle là, c'était "LA" méga star...
 
L'interprète présent ayant expliqué mes propos, RITA (je l'appelle RITA c'est fabuleux..) me demande de l'attendre pour l'accompagner à l'hopital...Et c'est ainsi que pendant plusieurs jours je suis le chauffeur et chevalier servant, matin et soir, de RITA (ce prénom dans ce contexte, une vrai caresse...)
 
Et comment tous les jours des dizaines de trouffions excités venaient me voir pour que je décrive ces instants passés avec la femme la plus désirée de la planète....SUPERMAN, c'était moi !
 
---------------
 

 

-------------------------------------- 

      BA-210-SAUTEREAU.jpg

 

(ci-dessus)  Finale Inter armes Algerie/Maroc...Bataille en touche...5ème 6ème et 7 ème en partant de la gauche : Rouget..Daffos (Alger)..et Sautereau (Maroc..international junior au S.Toulousain)

--------------------------------------------

   ------------------ALGER-5.jpg

                                            Juin 1950 (gauche a droite)..Deveza..Daffos..Alès...

 --------------------------------------------------

 ALGER-7.jpg   

ALGER (1950)...Le garage du Bataillon de l'air 1/210...au milieu de la photo en short Daffo

-----------------------------

ALGER-8.jpg

ALGER (1950)...Henri Daffos (Etat major du Bataillon de l'air 1/210)

-----------------------------

ALGER-6.jpg

ALGER (1950)..Au jardin d'essai..(Gauche a droite)..Bébert..Rouget..Auque..Daffos

--------------------

ALGER-3.jpg

ALGER (1950)..Garage Etat Major  Vème région (Bataillon de l'air 1/210)...La Plymouth (pour les "huiles")....Daffos..Laplace

----------------------

alger-2.jpg

ALGER (1950)...H.Daffos et sa jeep...

-----------------------

ALGER.jpg

ALGER (1950)...Rouget..Daffos en ballade a El Biar...

------------------------

ALGER-11.jpg

ALGER (11 novembre 1949) Détachés au service "croix rouge"...(deuxième en partant de la gauche)

----------------------

 

Repost 0
Published by Daffos (soffad) - dans Le RUGBY...
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 17:29

Les articles "rugby" ...(cliquez sur les liens) 

R.73)-Mon rugby (Réflexions très personnelles sur l'évolution du rugby "pro")

43)- Mon RUGBY (années 50) Stade Toulousain..Castres Olympique 

 72)-Mon rugby (1949/50) Bataillon de l'air 1/210 ALGER...

71)- Mon rugby (1946-49) Stade Toulousain "Juniors" ...

61)- Mon rugby (années 50) Le cinq de devant "La famille"...

62)-Mon rugby (années 50) Hommages à....   

 ---------------------------------------------------------------                             

                Stade Toulousain juniors (1946/49)

                                 ( CHAMPION DE fRANCE "REICHEL" 1948 )

-----------------------------------------------

 

Quelques équipes Junior A et B durant cette période:


  Ci-dessous :Debout X..Morareu..Girou..Faivre..Fernandez..Daffos..Frayssinet..Husson..Peyre

_Accroupis :Delile..Rouget..Rigal..Portes..Bugarel..Morel..Costesèque

 

JUNIORS ST

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

------------------------------------------- 


rugby 2 

CI DESSUS

debout : Morareu X X Naudy Sarrans Destarac X

1er rang Raynaud X Cournet Vidal Daffos X 

 

   rug3

ci dessus Junior A 1948/49 

Debout Marty Sanchez Gutix Montagne Rigal Destarac Daffos Armantia Rigaud Cecilia (entraineur)

Genoux X X Blanc Monserie Malpel Agasse Lauga Chaubet

 

                                  --------------------------------------EQUIPE JUNIOR

 Junior A...1/4 DE FINALE CHt des Pyrénées contre Foix (Ariège) (1949)

Debout: M.Maurel(entraineur)

 Armentia..Montagne..Faivre..Girou..Guitix..Daffos..Bignebat..Vidal..Gracié..Morareu

A genoux: Portes Blanc Sarrans Bousquet Bordere Agasse 

  

 ------------------------------

junior ST (1948)

JUNIORS Stade Toulousain 1948 (Championnat des Pyrénées)

 (Debout) Barthez Vals Girou Daffos Faivre Gracié Morareu Bugarel Cauneille Frayssinet Bordere Costesèque

(A genoux) X X Portes Sarrans(cap) Bousquet Mirouze Raynaud Fernandez

-------------------------

Le site du Stade Toulousain (cliquez sur le lien): 

http://www.stadetoulousain.fr/Le_musee_du_Stade-12.html )

 

------------------

 Joueurs et (ou) supporters de l'époque ou actuels, si vous me lisez je vous invite a laisser vos commentaires a la fin de cet article si vous le désirez (et j'y répondrai personnellement volontier...) 

Cette rubrique est pour tous les amoureux du Rugby présent et passé

       

Repost 0
Published by Daffos (soffad) - dans Le RUGBY...
commenter cet article
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 12:34

 

Les articles "rugby" ...(cliquez sur les liens) 

R.73)-Mon rugby (Réflexions très personnelles sur l'évolution du rugby "pro")  

43)- Mon RUGBY (années 50) Stade Toulousain..Castres Olympique 

 72)-Mon rugby (1949/50) Bataillon de l'air 1/210 ALGER...

71)- Mon rugby (1946-49) Stade Toulousain "Juniors" ...

61)- Mon rugby (années 50) Le cinq de devant "La famille"...

62)-Mon rugby (années 50) Hommages à....  

-------------------------------------------------------

 

 

 

      ci dessous...Mon père Jean Daffos...en serre tête au premier plan...Champion de France avec le Stade Toulousain en 1926 et 28 apres un passage a Brive pour une saison...

 

R16 MON PERE jean-DAFFOS-2.jpg 

 

                            (ci dessous au centre serre têteavec le CA Brive 

JD 1

JEAN-RUGBY.jpg

                   ci contre Stade Toulousain : ..6ème partant de la gauche (1926) 

 

JD-2.jpg

  (ci dessus) Serre tête avec le ballon...                      

 

 

-----------------------------------

Jean Pierre Antoine..capitaine du CO (48/53)...Il a donné son nom au stade du Castres Olympique !

 

adieu p antoine

 Jean PIERRE-ANTOINE nous a quitté en début de saison 56/57... il s'écroula au cours d'un banal match amical de début de saison que nous étions venu jouer à Montrejeau ..Transporté en urgence a l'hopital il succomba le lendemain...

Ce fut une immense perte pour le sport en général et pour nous, coéquipiers de ce grand et généreux joueur...

C'est lui qui vint me chercher au Stade Toulousain pour me faire signer a Castres...

  Et personnellement, quand j'entend parler de façon tres impersonnelle du "stade Pierre-Antoine" de Castres je ne peux m'empècher d'avoir une pensée pour le joueur que j'ai cotoyé pendant  5 ans..

 

pierre antoine 

 PierreAntoine

  le dernier match

  (ci dessus) PIERRE-ANTOINE 7éme en partant de la gauche...L'équipe de fin de saison 56 du CO composée en vue de ce match amical , le dernier de ce grand joueur de rugby, apprécié et respecté par ses pairs...

de gauche droite Debout... Lapeyre..Moreno..Siadoux..Daffos..Escribe..Bonnafous..Pierre-Antoine..Vidal..X.

Accroupi..Mazzia..Dirribarne..Lasmolle..Martinasso..Monnereau..Vialar..Dubosc..Jesus (soigneur) 

 

----------------------------------------------------

L'abbé PISTRE...incroyable curé de Noailhac et grand supporter du CO dans les années 50...

 

L'Abbé Pistre « le Pape du Rugby », avait une paroisse : le Castres Olympique. Ce curé sud-tarnais, né à Mazamet en 1900, a été dirigeant du CO et même entraîneur de l'équipe fanion en 1934. Il avait une telle passion pour le rugby et le CO qu'il avançait l'horaire des vêpres dominicales pour se rendre dans une autre « cathédrale », le stade Pierre-Antoine

Quelques phrases célèbres (surtout a l'intention des avants de première ligne) a son actif:

Tout les dimanches je distribue le "pain" du seigneur...

Il vaut mieux donner que recevoir...l'Evangile ne le dit il pas ?

Tout (ou presque) sur ce personnage hors du commun que j'ai eu l'honneur de cotôyer (Il fut un de mes dirigeants durant les cinq années de mon passage au CO)...

Cliquez sur le lien ci dessous pour mieux le connaitre:

http://www.benchpresschampion.com/EPS/pistre.htm   

 

---------------------------------------

Le Castres Olympique des années 50 et Jean Larzabal

Le CO et le titre en 1949 et 50....

---------------------------------------

Etienne FAUGUIERE dit FOFO....  

 

-ARNAU8B BERNARD

ci dessus:  Nous étions quelques joueurs de Nationale (Top 14 actuel) invités a renforcer le RACING CLUB PYRENEEN cher a un entraineur hors norme, personnage marquant des années 50, Etienne FAUGUIERE (dit FOFO) pour un derby "pimenté" Arnaud Bernard / La Salade, deux quartiers de Toulouse Nord...

On reconnait sur la photo entre autres et dans le désordre: De gauche a droite:(debout) Moga (2ème)..Deluc (6ème)..Daffos (7ème) 

(1er rang) Ladagnous (1er)..Chanabé (2ème) .."Coppi" (4ème)....Burgay ...

 

 

--------------------------------------

Jack Cantoni n'est plus....cliquez sur le lien pour l'article "du MidiLibre  http://www.midilibre.fr/2013/06/25/,722137.php 

 

Un phénomène du rugby nous a quitté a l'âge de 65 ans...Peut être le plus doué toute génération confondue...Ci dessus quelques extrais de ses exploits avec Bézier et l'équipe de France des années 70....

 

--------------------------------------------------------------

Vincent Cantoni le père de Jack n'aura survécu que quelques mois a son fils...

 Rugby à XIII; Carnet noir: Vincent Cantoni n'est plus

Par Didier Navarre le 28/10/2013 à 17:05, mis à jour le 28/10/2013 à 17:11@RugbyramaFR

Il était le père de "Jack", l'arrière du Grand-Béziers malheureusement décédé en juin dernier. Vincent a ainsi rejoint son glorieux fils au paradis des attaquants. Vincent Cantoni, c'était un des monstres sacrés du rugby à XIII. Ailier du Toulouse olympique, finaliste à deux reprises du championnat (1945-1946), il fut un des meilleurs ailiers de l'après guerre.http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRxVz-Gid2SpOPJll5JK2ABVLJni4AWm9-V2jFwdHqM1gs_EyM_

Rugby à XIII; Carnet noir: Vincent Cantoni n'est plusInternational à 27 reprises, il participa en 1951 à la mémorable tournée de l'équipe de France en Australie. Et surtout, il disputa la première finale de la Coupe du monde en 1954 où la France s'inclina aux Parc des Princes face à la Grande-Bretagne (16-12) . Entraîneur du Toulouse olympique, il mena le club en 1965 à son premier titre de champion de France devant Villeneuve (47-15). Retiré dans dans les Corbières, il s'est éteint à l'âge de 86 ans. Ses obsèques auront lieu en l'église de Montbrun dans l'Aude à 14 heures, suivies de la crémation à Trèbes.

A sa famille, la rédaction de Midi Olympique adresse ses plus sincères condoléances... 

 

-----------------------------------------------------------------------------------

 

                 Le coin des "anciens"du CO

 

                               ci dessus: cliquez pour la vidéo... 

      A l'occasion du match de championnat  CO - USAP (Décembre 2010) le président M.Dhomps et son équipe invite les dirigeants  de Perpignan et du CO ...les collectivités locales ..les sponsors et l'amicale des anciens du CO pour un repas ... (le discours du président  sur la vidéo est constitué d'extraits)

 

---------------------------------------

 

Le CO (1/2 finaliste Cht de France saison 1955/1956) avec les 48 équipes du championnat de France..cliquez ci dessous

http://fr.wikipedia.org/wiki/Championnat_de_France_de_rugby_%C3%A0_XV_1955-1956

 

------------------

 Joueurs et (ou) supporters de l'époque ou actuels, si vous me lisez je vous invite a laisser vos commentaires a la fin de cet article si vous le désirez (et j'y répondrai personnellement volontier...) 

Cette rubrique est pour tous les amoureux du Rugby présent et passé

----------------

A SUIVRE                Retour a l'acceuil : http://www.equi-midi.fr/

---------------------

Repost 0
Published by Daffos (soffad) - dans Le RUGBY...
commenter cet article
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 11:35

 

Les articles "rugby" ...(cliquez sur les liens) 

73)-Mon rugby (Réflexions très personnelles sur l'évolution du rugby professionnel)  

43)- Mon RUGBY (années 50) Stade Toulousain..Castres Olympique 

 72)-Mon rugby (1949/50) Bataillon de l'air 1/210 ALGER...

71)- Mon rugby (1946-49) Stade Toulousain "Juniors" ...

61)- Mon rugby (années 50) Le cinq de devant "La famille"...

62)-Mon rugby (années 50) Hommages à....  

 

--------------------------------------------------------------

Le 5 de devant (années 50):  La famille....

 ------------------------------------    

COhenri.jpg

 ci contre de gauche a droite  Daffos (CO) Taffine (Lavelanet)

Je me souviens du jour ou j'ai intégré pour la première fois l'équipe du Castres Olympique avec encore pas mal de joueurs qui avaient gagnés le championnat deux ans auparavant (49 et 50) et la coupe de France (48)...
 
  Jean  Matheu, troisième ligne et capitaine du CO (ex capitaine de l'équipe de France) vient me trouver avant le match et me dis : "Es tu meilleur manieur de balle que moi  ?...
assez interloqué et aussi intimidé par sa personnalité je répondis :"Bien sûr que non !...
 
Alors me dévisageant de haut en bas :"Tu es costaud...alors arrange toi "par tout les moyens"pour que cette balle je puisse l'avoir ...
 
(j'ai toujours pensé avoir décelé une insistance sur le "par tous les moyens"..mais je me suis peut être trompé...Quoi que ???)  
 
  Bien sûr ce grand Monsieur du rugby ne parlait pas a titre personnel, son message était clair, a nous, "devant," de gagner le ballon et de le transmettre proprement "derrière."..!!!
 
Et croyez moi, cette responsablité vaut bien un essai ...On se sent investi d'une mission !
--------------------
 
biarritz--CO.jpg
de gauche a droite: Celaya (Biarritz) Moreno (CO) X (Biarritz) Celerie (CO) Daffos (CO) Siadoux (CO) 
-------------------   

  Les mélées de l'époque se formaient dans le mouvement et quand nous rentrions sans marquer le moindre arrêt les deux blocs étaient séparés de plus d'1m (et souvent plus)...

 Les premières lignes ne se tenaient pas entre elles comme actuellement 

Ccomment faire pour écarter de la mélée en tant que pilier droit mon vis a vis afin de lui faire perdre le contrôle de l'introduction si celui ci me tient ?...

  il fallait bien lui faire comprendre cet état de fait d'une manière ou d'une autre...la conversation ?...on sait bien que les premières lignes ne sont guère bavardes...restait "le geste" explicatif !

Nous étions a peine a 40 / 50 cms du sol..tres allongés et sur la pointe des pieds (pour moi ce détail ayant son importance au sujet de la stabilité des mélées) au lieu du dos rond de maintenant du fait de la proximité a se toucher  des deux premières lignes avant l'affrontement.... 

   

Il y avait "choc" frontal a notre époque, il y a "poussée" frontale actuellement...et croyez moi il y a une sacrée différence entre les deux façons de faire, question "engagement" physique et mental ! 

 

      Quand une mélée voulait intimider sa rivale (surtout en début de match) elle refusait la mélée c'est a dire, restait debout,  tournait sur elle même tout en étant formée et rentrait en contact avec la mélée adverse dans le mouvement, sans marquer le moindre arrêt...

C'était ce qui s'appelait  "les entrées en bélier"....

 Il était fréquent, a notre époque, de chercher a "intimider" au tout début des matches les joueurs qui représentaient le plus de danger pour nos couleurs...

C'était de bonne guerre et accepté de bon coeur...a chacun de nous de faire la police puisque le seul arbitre ne pouvait pas tout voir de ce qui se passait en touches et en mélées..

 En tant que pilier droit, je peux vous assurer que la main tendue sous la mélée en guise de bienvenue, quand on était en déplacement, n'était pas souvent ouverte... Etant des garçons bien élevés il était normal qu'on rende la politesse au match retour

N'oublions pas non plus que les remplacements étaient interdits même quand il s'agissait de blessures... 

Par le fait du non remplacement,  la tentation était grande "d'éliminer" ou tout au moins "d'intimider" un joueur clé de l'équipe adverse

         

 

    

  Par exemple le "marque" dans les 22 n'était valable que si le joueur le faisant "restait sur place" sans faire un pas d'un coté ou de l'autre...

  Je peux vous assurer qu'il existait des maitres botteurs qui se faisaient un malin plaisir de synchroniser le point de chute du ballon avec la meute des avants, les dents comme des baïonnettes, lancée sur le prenneur de balle...

(vidéo ci dessus) un exemple de ce que l'on pouvait voir assez fréquemment a notre époque dans le champoinnat...je n'ai pas l'impression que les joueurs concernés et interrogés n'aient envie de crier au scandale, bien loin de là...c'était "le rugby"... sport de courage et de combat    

  

---------------------------------------------------------------

 

Je dois reconnaitre qu'il m'arrive d'avoir quelques regrets de ne pas jouer a l'époque actuelle (2012) si on pense "sélections nationales" et je ne dois pas être le seul dans ce cas...

Je m'explique: prennons le cas d'un pilier droit Francais jouant a mon époque et celui jouant actuellement...celui de mon époque se trouvait en concurrence avec 64 autres piliers droits (puis 48...c'était le nombre d'équipes jouant en Nationale, équivalant au top 14 actuel)...

Actuellement il y a dans le championnat Francais 14 piliers droits en lice dont 8 ou 10 étrangers ce qui porte a seulement 4 ou 5 piliers droits "francais" sélectionables...

D'ou ma conclusion: il est nettement plus facile de faire partie d'une "sélection nationale" actuellement que par le passé....

--------------------------------------------------------

 

 

 

ci desssus...Un "parlé" digne de la grande famille des premières lignes du temps ou elle pouvait, sur le terrain, s'exprimer en toute (ou presque) liberté...

En tant qu'ex "pilar" du CO de la préhistoire des années 50 j'adore.......

 

--------------------------------------------------    

Hier j'ai eu une conversation avec un ancien 2ème ligne des années 60 qui me disait qu'en son temps il était payé "en liquide"....Lui demandant a combien ça s'élevait il me répondit: aux verres de Ricard !

Ben oui, autres temps autres moeurs mais vu les mensurations imposantes du gars que j'avais en face alliées avec sa soixantaine bien sonnée je suis bien obligé de constater que ce salaire n'avait pas que des inconvéniants...       

      ci dessous: Siadoux..Daffos (CO) X..X.. Duvaut (CO)

lavelanet mechant 

 

------------------------------------------

 

Les écrits qui vont suivre sont de la main de Christian Califano, fameux pilier de son état, écrits que je partage a 1000%...

"Ce qui me navre c'est que lentement mais sûrement on est en train de tuer le plus bel acte de combat collectif du monde.

 Et je ne comprend toujours pas qu'au temps de ma jeunesse les première lignes aient pu se lancer avec la férocité que l'on sait, front contre front a deux ou trois mètres de distances sans qu'il y ait jamais l'ombre d'un problème et que l'on en soit désormais réduit "a se tenir par la main" pour rentrer en mélée...

 Le ridicule ne tue pas parait il, sauf en mélée !"

-----------------------

Aout 2013...reprise du championnat et nouvelles règles en ce qui concerne les mélées....on avait déjà réduit l'impact a sa plus simple impression en demandant aux piliers de se toucher avant l'épreuve de force ....et bien il paraît qu'ils étaient trop éloignés les uns des autres et la nouvelle rêgle exige de ce LIER AVANT LE CONTACT...j'ai bien entendu l'arbitre dire: "oreilles contre oreilles"....hé Califano, pourquoi tu tousses ?...Plus stupide que ça tu meurs ...le fond du trou !....A mourir de rire le spectacle actuel de ces mélées,  si ce n'était tragique...dénaturer a ce point un des fondamentaux le plus représentatif de ce sport ?...

-----------------------

 

 

C'était le temps (vidéo ci contre) ou le rugby était un sport de "combat" au lieu du sport de "contact" actuel...

ou le coup de poing, de genoux, de tête ou d'épaule n'avait jamais scandalisé, ni même tué personne...

Le bon temps quoi !

 

 

Personnellement, quand j'entend les commentateurs de match actuels s'extasier sur l'affrontement féroce des mélées je me marre doucement....

--------------------------------------------

             

 Les mélées écroulées a l'époque étaient excessivement rares (perso je ne me souviens pas d'une seule d'entre elles en 10 ans de première ligne) contrairement a ce que nous voyons actuellement...

 Et pourtant chacun des piliers de mon époque avait pour objectif de "faire manger l'herbe" a son rival c'est a dire a le "plier" le plus bas possible (ou l'écarter) afin de gêner l'introduction du ballon de la part du demi de mélée adverse... 

Sans oublier les "entrées en mélée" qualifiées souvent "d'entrée en bélier" avec deux packs se formant a quelques mètres de distances l'un de l'autre et se percutant "dans le mouvement" en avant... 

 

Pourquoi cet écroulement continuel de la part des mélées actuellles pourtant formées par des garçons n'ayant d'autre chose a faire que se doter de corps d'athlètes ?... 

 Cela vient, a mon sens, du fait de la différence, dans l'époque, de position des acteurs de première ligne de chaque  équipe avant l'introduction...

 

 L'une tres basse (la nôtre) se soudant et entrant "dans le mouvement" (ça fait mal ça mais c'est du solide !!!) et se calant sur la pointe des pieds....  

l'autre, actuelle, beaucoup plus haute (épaules au dessus des hanches) avec les deux  premières lignes arrêtées sur place et têtes contre têtes entrant sans aucun élan et donc sur les talons...position favorisant les pertes d'équilibre de l'ensemble (le principe des  judokas pour déséquilibrer...)

    Quand je vois actuellement des piliers avoisinant le mètre quatre vingt dix, ça me laisse perplexe sur leur capacité a se plier !

    Ce n'est qu'un avis personnel ...n'ayant qu'un ressenti physique de mon époque et seulement visuel actuel, il peut ne pas être valable...mais ça m'étonnerait.

CO-HD

ci contre...H.Daffos (3) J.Pierre Antoine a sa droite  

 

Mais je reste néanmoins surpris de cette profusion de mélées écroulées obtenues de la part d'athlètes habitués a la pratique de la musculation a outrance...c'est pour moi totalement incompréhensible... 

Il est vrai que la "muscu" intensive actuelle était considérée et moquée, a mon époque, comme de la "gonflette"....cette "muscu" actuelle a l'origine de 95% de la ribambelle de blessures toutes tendineuses ou musculaires...

Je pense d'ailleurs que les écroulements actuels aboutirons un jour a des accidents vertebraux excessivement graves...

 Juste un aparté sur la question... Pour un pilier, a notre époque, le simple fait de mettre un genoux a terre au cours de l'affrontement était "la honte suprême"...alors s'écrouler !!!!

 

Une anecdote a ce sujet: au cours d'un breafing d'avant match, Jean Matheu, notre capitaine, s'adressant a B. un pilier de la vielle école et lui demandant de se laisser enfoncer de son coté pour permettre a la mélée de tourner afin de favoriser le lancement de jeux par le demi de mélée

B. refusa tout net cette éventualité.... et il fut impossible de le faire changer d'avis...Pour lui, "reculer" en mélée était impensable...J'ai perso vécu cet instant mémorable ! 

 

----------------------------------------------------------------------

      Le rugby des années 50/60 raconté par M.CRAUSTE et W.SPANGUERO  pour moi 3èmes lignes exeptionnels (j'ajoute Jean BARTHES et J.P RIVES) toutes époques confondues...(cliquez sur le lien ci dessous) 

  http://video.lequipe.fr/video/rugby/rugby-le-rugby-francais-raconte-par-ses-legendes-1-3/?sig=iLyROoafvXAC

 

                                   -------------------------------------- 

 

Question 

Ou est passé le "French flair" que toutes les équipes du monde nous enviaient avec cette envie de passer le ballon AVANT de se faire prendre (jouer DEBOUT) que nous retrouvons sur cette vidéo (ci dessous)...
 
 c'était avant le "professionnalisme" et le rugby qui allait avec...Autres moeurs, autres temps....le temps ou sur le maillot des joueurs il n'y avait qu'un numéro derrière, un écusson sur la poitrine...et rien d'autre !
 
 

 

      --------------------------------------------------------

 

Le CO (1/2 finaliste Cht de France saison 1955/1956) avec les 48 équipes du championnat de France..cliquez ci dessous

http://fr.wikipedia.org/wiki/Championnat_de_France_de_rugby_%C3%A0_XV_1955-1956

 

----------------------------------------------------------------    

 

Joueurs et (ou) supporters de l'époque ou actuels, si vous me lisez je vous invite a laisser vos commentaires a la fin de cet article si vous le désirez (et j'y répondrai personnellement volontier...) 

Cette rubrique est pour tous les amoureux du Rugby présent ou passé 

 

A SUIVRE                            Retour a l'acceuil : http://www.equi-midi.fr/

Repost 0
Published by Daffos (soffad) - dans Le RUGBY...
commenter cet article
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 01:25

Les articles "rugby" ...(cliquez sur les liens)

 

  R.73)-Mon rugby (Réflexions très personnelles sur l'évolution du rugby "pro")

43)- Mon RUGBY (années 50) Stade Toulousain..Castres Olympique 

 72)-Mon rugby (1949/50) Bataillon de l'air 1/210 ALGER...

71)- Mon rugby (1946-49) Stade Toulousain "Juniors" ...

61)- Mon rugby (années 50) Le cinq de devant "La famille"...

62)-Mon rugby (années 50) Hommages à....   

----------------------------------------------

 

 
henriCO                                     
(ci-contre H. Daffos avec le CO en 53 contre Toulon)
 
Avant les chevaux il y eut le RUGBY pendant 10 ans (années 50)...et avant le rugby la natation (un petit titre de champion des pyrénées scolaire)      

  -------------------

Cette article est mis à jour régulièrement...Des textes et photos souvenirs peuvent être ajoutés... 

            ---------------------- 

           Apres quelques mois de compétitions en natation (les Dauphins du TOEC) à l'âge de15 ans (championnat scolaire 1944) ...et suivant en cela les traces de mon père Jean (Pilier et champion de France avec le Stade Toulousain en 1926 et 28) ma première licence junior secteur RUGBY au StadeToulousain en 1946...

 Plus de 60 ans séparent ces instants de ceux que je vais consacrer a retrouver pêle mêle dans une vielle boite de chaussure, photos jaunies et coupures de journaux que mon père mettait méthodiquement de coté...

---------------------

Quand je rentrai au petit matin de chaque lundi durant la saison de rugby, descendu du car qui nous ramenaient de nos déplacements, ma première envie était de prendre un café a l'Etincelle, une brasserie de la rue Bayard et d'aller chercher le journal tout juste sorti des rotatives aux batiments de "la Dépêche du Midi" situés de l'autre coté de la rue...histoire de lire ce que les journalistes avaient pensés de notre match ..

.Bon Dieu, c'est loin tout ça !                                    

                                                             

           ------------------------------------------------------------                        

        Stade Toulousain (équipe première 1952)

   1952 - 1953) Liste relevée sur le site du Stade Toulousain au chapite "Mémoires du Stade"  http://www.stadetoulousain.fr/Le_musee_du_Stade-12.html )

Effectif Joueurs de l'équipe première

 Monnereau, Rivals, He. Fourès, Hu. Fourès, Blanc, Crayssac, Fourmageat, Belloc, Duchalet, Husson, Tignol, Espagne, Frotté, Martinasso, Burali, Thomas, Espagnol, Rivals, Brouat, Daffos, Rous, Pi. Tignol, Joly, Majoulet, Duplan, Sageloly, Caillard, Fuchez, Delille, Bardy, Plasse, Raspaud, Lafitte, Mansat, Carlat, Costesèque, Pinel, Pienkowski.

---------------------------------------------------- 

Service militaire terminé en 1951 je réintègre les rangs du Stade Toulousain en 52 ou d'entrée on m'incorpore en équipe première...

Il faut savoir qu'a cette époque le Stade Toulousain comptait quatre équipe séniors...

Jouer d'entrée de jeu en première était un rêve pour moi...devenu réalité !

R2

 

 

Je fais trois match amicaux et suis titularisé en championnat contre TOULON chez eux...

Ceux qui ont joué au rugby a cette époque et rencontré Toulon en championnat..et à Toulon comprendrons sans peine l'émotion que je pouvais ressentir, jeune pilier droit d'une des meilleures équipes d'un championnat qui alors comptait 64 équipes en lice.

  

R1 

 

il y eut au cours de ce match contre Toulon un différend entre FOURES (alors international au Stade) et moi qui a été al'origine de mon départ du Stade Toulousain pour le Castres Olympique...

Je m'explique : a cette époque le boulot des piliiers était de protéger le sauteur en touche...et c'était un vrai boulot, vu ce qui se passait en touche ...

  Donc au cours de ce match, Foures étant le sauteur chez nous, m'ordonna de faire mon travail de plilier c'est a dire de le protéger.... mais voilà t'il pas que mon vis a vis le nommé Capitani laissé libre de ses mouvements prend une balle ent touche courte et marque un essai personnel... 

On me déclara coupable de ne pas m'être ocupé de mon pilier et malgres mes explications avec Foures je fus le responsable de cet essai encaissé....Et ça me resta en travers de la gorge !

Comme je fis part de mon désir de ne pas rester au Stade, l'entrainement suivant on me demanda de me placer a l'aile (punition ??)...malgrés mes 98 Kgs de l'époque (pour 1m80) je ne fus "jamais" en retard sur aucun déploiement de la ligne de 3/4...

Je me souviens du centre qui m'offrait le ballon, c'était ESPANOL...Ce fut un des moments les plus difficile de ma carrière....Et je vomis tripes et boyaux en fin d'entrainement...mais l'honneur était sauf !

 

             ----------------------------------------------------------                           

         Castres Olympique (52/57)

 

La Machine à Championnat !

 C'est le surnom qui était attribué au Castres Olympique dans les années 50. (vidéo ci dessous)

Cette équipe respirait l'équilibre, plus elle avançait dans le championnat, plus elle se réglait et se perfectionnait au fur et à mesure que la finale approchait.

Jean Matheu, le "gentleman rugbyman" était le capitaine des deux levées de bouclier en 1949 et 1950. Roger Gabarrou  fut "le président des champions"...

 À cette époque, dans l'équipe du président se trouvait aussi l'incroyable abbé Pistre à qui nous devons la formule malicieuse "tous les dimanches je distribue le pain du Seigneur" formule qui a séduit plus d'un avant !

L'occasion sur cette vidéo de revoir le vieux stade "Ernest Wallon" de Toulouse situés aux ponts jumeaux a la place du périphérique actuel.......

             

 

            Quand j'arrive au CO en 52 il y avait encore les joueurs de l'épopée de 48/49 et 50 (champions de France)....j'ai  donc joué avec J.Matheu, M.Siman, Mauran, Moreno (tous internationnaux) durant la saison 52 et 53....

Ci apres et en déroulant, la narration de quelques matches épiques que nous avons joués, représentatifs du rugby sport de "combat" de l'époque.. par opposition au sport de "contact" actuel (différence SUPER importante) :  

Carmaux/CO... -CO/Lourdes.. -Montéllimar/CO.. -CO/Biarritz.. -CO/Mazamet

----------------------------------------------

 

R3 

Suite a un match joué avec le Stade Toulousain contre le Castres Olympique face a un pilier redoutable et redouté M.BOIX, la réplique que je  proposai eut l'air de plaire aux dirigeants du CO.. et j'acceptais la discussion avec les dirigeants du CO

Je suis donc contacté en 1952 par les dirigeants du Castres Olympique...C'est Jean PIERRE ANTOINE, un des derniers double champion de France avec le CO en 49 et  50 (et toujours joueur qui me fait signer ma demande de mutation) 

C'est le même PIERRE ANTOINE (décédé en cours de match amical de début de saison en 56) qui a donné depuis son nom au stade du CO...

(Je relate les circonstances de son décés dans l'article 62)  C'est pour nous joueurs a ce funeste match une émotion particulière quand on cite le nom aujourdhui "impersonnel" du stade Pierre Antoine.

A cette époque, on ne changeai pas de clubs facilement ...ce fut fait en ce qui me concerne a l'occasion d'un échange entre CHANFRAUX et VIGNARD du CO  et CHAVARRIA et moi même du Stade toulousain...

 

qui-jouait-deux-saisons.jpg 

     Ce fut le début d'une aventure Castraise qui dura 6 ans jusqu'a la demi finale du Championnat de France en 1956 contre l'U.S.Dax...

             

  -------------------------------

 

 Article (ci-dessous) que j'ai tenu a rédiger et a faire paraître sur le "Bulletin des anciens du Stade Toulousain" a la suite du décés de J.Larzabal qui a été un exemple pour moi en tant que joueur du Stade et de Castres...  

LARZABAL-1.jpg  

LARZABAL-2.jpg                          

  

BergesCO copie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

----------------------------- A cette époque, le prenneur de balle en touche n'avait pas le droit de s'appuyer sur un de ses coéquipiers ...Sa seule détente était autorisée...

Par contre, les deux piliers étaient ls "gardes du corps" patentés de leur seconde ligne...

Beaucoup de choses se passaient en touche sans que rien ne le fasse voir...

N'oublions pas qu'il n'y avait qu'un seul arbitre de champ et que les arbitres de touche (chacun étant de chaque équipe) n'avaient absolument pas voie au chapitre...

   (Ci-dssus) :Une prise de balle en touche par Bergès (international) protégé par la première ligne du CO :   Duvaut (No1)..Siadoux..Daffos (dans l'ombre) et Pierre Antoine .

            --------------

 

CO-equipe-53.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Ci-dessus) : Debout de gauche a droite : Duvaut..Siadoux..Daffos..Berges..Pierre-Antoine (capitaine)..Escribe..Chavarria..Mur 

Accroupis : Mazzia..Marty..Basty..Moreno..Massey..Bonnet..Couzinié

                    ----------------------------------------------------------------------

 

 

  R15 CONFIRM2

                             

                               -----------------------------AUCH-CO ----------------

 

R7 AUCH

  Pour un matche de poule qu'il fallait absolument gagner pour se qualifier en 1/16ème de finale...et que nous avons perdu !

Le match s'est joué par -5°

On se chauffait alors dans les vestiaires  avec un brasero au milieu de la pièce...

 Sur la photo CI DESSUS on peut reconnaitre en partant de la gauche : 

Chavarria..J.Matheu  (ex capitaine de l'équipe de France) Laziès (international) l'arbitre..Bergès (international)..X..X..Daffos (No 3) Pierre Antoine..X..X.. 

  

                                                         ------------------------------------

 

                                  CO 54-55

De gaucha a droite  (ci dessus): (debout)Jesus(soigneur)Moreno..Siadoux..Daffos..Celerier..Vidal..Tignol..Louvet..Mur..

               (accroupis)Mazzia..Tesseire..Perez..Monnereau..Lasmolle..Martinasso..Mouly..M.Dax (entraineur)                                                        

 

-------------épisode Carmaux-CO  (ambiance de "muerte")-------------

 

Ci-dessous...compte rendu d'un match excessivement houleux contre Carmaux (Champion de France en 51) ou les deux premières lignes se livrèrent durant 80' un combat (le mot est en dessous de la réalité) sans merci... 

(Je fus soigné sur la touche en deux occasions durant le match...arcade éclatée sur entrée en mélée et mon estomac en opposition avec le soulier d'AUE troisième ligne de Carmaux!!!...

CARMAUX-ARAN.jpg     Cela se passait a Carmaux...

Et pour le match retour, le commentaire du journal expliquant  (ci-contre):

"il est necessaire de dire que de solides précautions avaient été prises dans le camp Carmausin et ARAN qui est un pilier dans le genre Castrais, pas buldozer mais nerveux et qui avait eu quelques frictions avec Daffos au cours du match aller, n'avait pas été incorporé dans l'équipe bien qu'il fut en état d'effectuer sa rentrée.."

J'avais en effet des comptes a régler pour le match retour et mon impatience était grande de retrouver ARAN (et quelques autres)...dommage 

Un match comme celui là (et ce n'était pas une exception dans le championnat d'alors...) s'il se jouait actuellement se terminerait a 12 ou 13 de chaque coté vu le nombre de cartons rouge qui seraient distribués (je n'exagère nullement) 

(Extrait d'un article pris sur le site du Stade Toulousain.."les mémoires du stade")  "Cette période (1950/55) est également marquée par la rudesse sur tous les terrains de France. Les joutes du championnat étaient des affrontements où la violence l'emportait souvent. 
La décision de la FFR de rendre les capitaines responsables de la « mauvaise conduite » de leurs équipiers n'y changera rien. Lors d'une rencontre houleuse face à Mont-de-Marsan (1953), Henri Fourès, alors au sommet de son art, sort sur une civière.
Le journal Midi Olympique publie un article très critique après la rencontre et accuse les joueurs de distribuer « trop de marrons »
 
Pour ma part, je n'ai pas détesté cette ambiance...ça allait avec mon boulot de pilier..car ce rugby apportait aussi son lot de valeurs non négligeables combat...altruisme...esprit d'équipe..don de soi...esprit de sacrifice..respect de soi et des autres...et j'en oublie certainement beaucoup d'autre !
 
PHOTO-co-ASM.jpg  
  Ci-dessus : X..Daffos..X..Pierre-Antoine..X..Amen..Duvaut (No1)..X..
  
Et puis, il ne faut pas oublier que ce rugby rugueux, quelquefois même violent, n'était que le fait des "5 de devant" ...en somme une affaire de famille dont le reste de l'équipe était écarté...
 
Sachant que cet état de fait ne durait pas plus de 10 à 15' en début de partie...la période indispensable pour se jauger les uns les autres...La plupart des joueurs ne se connaissant pas avant de se rencontrer...le championnat se jouant a 64 clubs (puis 48).
 
Je m'étend davantage sur ce sujet dans l'article 73 "Rugby..mes réflexions"
 

                                                 -----------------------------

 

-mauran absent

 

Entorse de la cheville, deux matches hors des terrrains...Avec la blessure au coude lors du quart de finale ce sont mes deux seules absences de la feuille de match durant mes 6 années passées au CO en équipe première..et toujours titulaire ! 

 

 

 

 

 

................CASTRES-NARBONNE............

 

 (Ci-dessous) Daffos..3ème en partant de la gauche)..a l'extrême droite CELERIER (dit le Gitan)

Les Narbonnais finissent le match a 13...Deux de leurs avants, blessés sortent en deuxième mi-temps......A cette époque, les remplacements, même sur blessure n'étaient pas autorisés...

Nous sommes agressés en fin de match par la foules des supporters narbonnais a l'entrée des vestiaires....nous faisons le front pour nous dégager...

R10 NARBONNE

Quelques joueurs furent remplaçants en équipe de France (25 fois, je crois pour un joueur de Toulon) sans jamais être sacré "international"

Actuellement (2010) on fait rentrer un joueur a la 78ème minute pour lui octroyer une "cape" supplémentaire..Autres temps, autres moeurs !

Par le fait du non remplacement,  la tentation était grande "de diminuer" un joueur clé de l'équipe adverse..

Par exemple, le "marque" dans les 22 n'était valable que si le joueur le faisant "restait sur place" sans faire un pas d'un coté ou de l'autre...

je peux vous assurer qu'il y avait de maitres botteurs qui se faisaient un malin plaisir de synchroniser le point de chute du ballon avec la meute lancé sur le prenneur de balle obligé de subir l'impact...

Actuellement, un coup d'épaule (!!!!) vaut un carton rouge...et un coup de tête 3 matches de suspension !!!!

Cela fait sourire les anciens joueurs des années 50

En tant que pilier droit, je peux vous assurer que la main tendue sous la mélée en guise de bienvenue, quand on était en déplacement, n'était pas souvent ouverte... Etant des garçons bien élevés il était normal qu'on rende la politesse au match retour !

 

----------------STADE TOULOUSAIN / CO----------------

 

Nous rencontrons le Stade Toulousain a Toulouse sous un déluge...Première rencontre de ma part  avec le CO face au club qui m'a fait naitre au Rugby... Mon vis a vis Deluc en premier plan sur la photo

(de gauche a droite: Guibert..Deluc (st)Vidal..Daffos (CO) Chavarria (ST) plaqué par Siadoux (CO)! 

 

qsue d'eau  PHOTO DELUC

 

--------------------------------------

 

R11 NICE

 

 

 

 

 

 

 

Je fus un temps contacté par Nice qui voulait  faire monter son équipe première en catégorie supérieure...

Mon retour au Stade Toulousain fut aussi envisagé...

Cela n'eut pas lieu, n'ayant donné aucune suite...R12 AU STADE,

 

 FELICITATION

 

 

 

 

 

 

 

Pour la petite histoire il faut savoir que son prénom, Franck (mon fils) le doit a Franck FOURNET, demi d'ouverture international qui avec l'A.S.Monferrandaise nous a battu par 9 à 0 (3 drops du dit Fournet) la veille de sa naissance...

J'ai aimé le prénom (davantage que le match)  et je l'ai adopté...Pas sûr que même Franck connaisse cette histoire !

 

-------------------------------------------------

 

CO-ASM.jpg 

 

Ci-dessus : CO-AS.MONFERRAND...Duvaut..Vigier..Siadoux..Chavarria (a terre) Daffos..Lapeyre..Leniaud..Armilhon..

 

 

CO-MONFERRAND 

 

castres olympique 002

L'offrande du 3/4 centre a son ailier...Marty (CO) sert son ailier Mazzia

-----------------------------------------------------------------

 

Sans-titre-1-copie-2.jpg 

 

----Episode "CO- F.C. LOURDES "(ambiance "électrique")-

  

Match de championnat contre LOURDES, alors multi champion de France...et  grand pourvoyeur de joueurs pour l'équipe de France ( toute la ligne de 3/4 sélectionnée pour le tournoi des cinq nations par exemple) commandée par un joueur exceptionnel, Jean PRAT que les Anglais qualifièrent de "Monsieur RUGBY" 

Pour ce match, il y avaits du monde sur les toits des tribunes ...et sur les branches des arbres

Pour l'occasion, on est survolté (le mot n'est pas trop fort)...je ne me rappelle pas une pareille hargne de notre part sur un autre match joué...

F.C de LOURDES, c'est l'équipe des J.Prat...des frêres Labazuy..des Manterola..des Martine et Maurice Prat...J.Barthe..ect...Le "must" du rugby Européen !

 (Ci-dessous) Gauche a droite... Daffos..Celerier..Berges (CO)..L'arbitre..F.Labazuy(FCL)...Bonnet (CO) International junior )...Marty.

Je me souviens au cours de ce match, de  J.BARTHE (3ème ligne exceptionnel de Lourdes...international a 15 et plus tard a 13) jeté a terre lors d'une touche...  "ressemelé" comme c'est pas permis, se relevant "fou furieux"et invectivant ses coéquipiers pour ne pas l'avoir soutenu...et réclamant le ballon lors de la touche suivante...(J.BARTHE un tres grand Monsieur)

J.Barthe-copie-1.jpg

J'étais face a MANTEROLA (pilier international)..Lors des entrées en mélée je cherchais "par tous les moyens" a l'écarter de la mélée...c'était un pilier de grande expérience et notre "combat" fut d'une rare intensité...Je me souviens d'une mélée relevée suite a notre face a face dans le plus beau style de l'époque...

A la mi temps de ce match contre Lourdes nous menons 9 à 0...Nous nous croyons champion du monde...Fin de le partie 21 à 9...pour Lourdes...

J.Prat.jpg 

  J'aurai quand même joué durant 80' contre J.PRAT (Monsieur Rugby) et J.BARTHES pour moi les deux 3ème lignes les plus représentatifs du rugby toutes époques confondues..photos ci dessus)...et cet honneur là personne ne peut me l'enlever !

------------------------------------------------

F.C.Lourdes...son histoire: http://www.lourdes-rugby.fr/galerie_photos/50/gp_50.html

 

--------------------- Match CO/Périgueux

 

ci-dessous X..Daffos..Celerier..X..Bonnafous..X..Sadoux..Perez...Vidal 

 

En ce temps là,PHOTO PERIGUEUXle talonneur ne participait que tres peu a la poussée, il était suspendu a ses

 piliers et cherchait a ratisser le ballon quelque fois a hauteur des secondes lignes adverses et puni par l'arbitre...ou le cinq de devant adverse (c'était alors pénalisé car considéré comme "talonnage en trapèze").. 

 Par les froids dimanche d'hiver, les terrains boueux et la difficulté de jouer un ballon alors en cuir mouillé et pesant une tonne, nous pratiquions souvent les "mélées tournées" consistant comme son nom l'indique a tourner le bloc soudé de la mélée sur son axe de manière a avoir la troisième ligne, ballon dans les pieds positionnée en première ligne.... et a partir en "dribling"...

Et là, pour enrayer la marche en avant du "monstre" a 16 pattes, il fallait pour l'adversaire se coucher sur le ballon...avec tous les risques collatéraux qui allaient avec ! 

 

 

berilhes  

ci dessus :CO-DAX : Basty (CO) X Escribe (CO) X Bergès Chavarria (CO) X Daffos (CO) X X X Bérilhes (Dax) X  

  

  --------------------------------------------------------------------------

  

selection 

 Mon nom fut avancé avec celui de mon collègue de mélée SIADOUX (déjà sélectionné des Pyrénées) dans les médias (l'Equipe...la Dépêche), pour une possible sélection..A cette époque l'équipe nationale était formée a la suite du match de sélection France A contre France B...plusieurs joueurs étaient observés a cette occasion...

Roger Leroux étant a l'époque le patron des sélectionneurs et a la lecture des journaux je me pris a rêver..

Ma fin de carrière (sur blessure et maladie...) a 27 ans (âge ou un pilier est en pleine maturité) me priva peut être d'une possible participation pour ce match de sélection ...

Ce que me laissa entendre Lucien MIAS , alors capitaine de l'équipe de France et interne a l'hopital Purpan en 57 ou j'étais soigné et qui vint a mon chevet pour parler "rugby" (aussi capitaine de Mazamet que nous venions d'éliminer en 8ème de finale du championnat quelques mois plus tot)...paroles de Mias vraies ou dites pour me réconforter ?

l.Mias-copie-1.jpg

Il est permis de rêver...d'autant plus que quelques mois après sa visite la sélection nationale dont il fut le capitaine fut la première a battre les "sprinboks" chez eux en Afrique du Sud..et cette sélection abritait pas mal de joueurs non internationaux et nullement au devant de la scène ....j'ai peut être manqué une grande aventure !(1) 

(1)"le grand combat du quinze de France" tellement magnifié par le livre de Denis Lalanne !)

                                                                             

                                               

----------------CO-Lavelanet-------------------

 

lavelanet mechant

ci contre Siadoux..Daffos..X..X..Duvaut (CO)  

Avec dans les rangs de Lavelanet et en pilier droit un nommé TAFFINE qui a mis au supplice tous les piliers qu'il a rencontré par sa technique et son sens du placement de "droitier"....

lavelanet

 

  ci contre: Duvaut (CO) X..Celerier (dit le gitan)..Daffos..X..Escribe . 

 

                                        ---------------------------

 

               

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Episode "MONTELIMAR-CO" (ambiance "irréelle")

 

Nous avions a Castres une mélée "respectée" par beaucoup...et pourtant, a Montélimar, nous sommes quelques fois resté debout  lors de certaines mises en mélée adverses...tellement il faisait chaud sous la mélée...

Les premières 15/20' de ce match, chaque mélée, une vrai bataille rangée...et difficile pour l'arbitre de sévir n'étant pas sous la melée et a notre époque, des mélées fermées il y en avait beaucoup...

Dans cette équipe, il y avait deux frêres, bouchers de leur métiers ...seconde lignes...et exécuteurs des hautes oeuvres sur le terrain qui nous prévenaient charitablement qu'il valait mieux ne pas disputer le ballon en touche lors de leur lancement...et vous savez quoi ...ils étaient souvent compris et entendus....

R9 SIADOUX

Ci -dessus: Siadoux (ballon) Daffos (serre tête)

Je ne me souviens pas les avoir souvent vu galoper durant le match...la touche et la mélée étant leurs seuls domaines réservés !

Nous avons gagnés ce match par un essai a zero avec la transformation en prime, donc 5 points au tableau...et pourtant il n'y eut que 3 points inscrits sur la feuille de match...le juge de touche de chez nous se pliant a l'injonction de celui de Montelimar qui refusait la validité de la transformation pourtant plein milieu des poteaux....public (et quel public !!!) tres pres du terrain, oblige.

Je ne me souviens pas avoir eu a faire de toute ma carrière a un match aussi spécial dans l'engagement !

Toutes les grandes équipes de l'époque venaient perdre a Montelimar....même le "grand" Lourdes avec tous ses internationaux...

Et cette équipe Montilliène encaissait allègrement 30/40 points a l'extérieur...Il est vrai que pour les déplacements les deux frêres restaient chez eux, en famille.... 

Le bonjour a ESCOMMIER, talonneur international de cette équipe, si par bonheur il me lit...Quel guerrier !!!!

 

 

-------------------TOEC-CO------------------

 

 

Le TOEC a cet époque était la deuxième équipe toulousaine a oeuvrer en "nationale" (l'équivalant du top14 actuel) et les déplacements au stade Chapou n'était en rien une promenade de santé...

Cette équipe avait une première ligne constituée par les frêres Dupont (Pascal et Victor) arrimée par le talonneur Amédée dont il fallait s'occuper sérieusement si on voulait confisquer le ballon afin que la paire de demis (de classe internationale) Astrugue et Corbarieu n'en fasse bon usage...

CO-TOEC

            CO-TOEC (texte)PHO TOEC CASTRES

            On reconnait pour le CO: No 1 Moreno..Zorzan et Vidal a la lutte..Daffos et Tignol..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

------------------CO-TOULON--------------

 

toulon co danos

(ci dessus..Daffos..Berges (CO) Danos(Toulon) Siadoux (2) Amen(CO)X Duvaut(CO) X

 

R8 DANOS

 

--------------------------------------------------------------------------------------------- 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

----16ème de finale CO-BIARRITZ  (ambiance "chaude"))-- 

 

Un 16 ème de finale du championnat de France 1956 que nous abordons en tant que premier de notre poule mais en outsider pour les phases finales...

Notre équipe, a part PIERRE ANTOINE, dernier représentant des champions de France 49 et 50, est tres jeune...mais a un atout de poids, l'entraineur Marcel DAX, le même qui fit de CARMAUX un champion de France 51....

Nous ne sommes pas favoris... Biarritz possède des individualités de premier plan avec les internationaux BICHENDARRITZ (pilier) et M.CELAYA (troisième ligne et futur capitaine de l'équipe de France)

Dans les vestiaires l'atmosphère d'avant match est tendue et notre capitaine vient vers moi et me fais part de l'importance de M.Celaya dans le jeu de nos adversaires du jour...

 

BIARRITZ  Peut être me suis je trompé a cet instant (hum...) mais il me sembla voir dans ses propos une invitation a m'occuper personnellement de son cas....

Il était fréquent, a notre époque, de chercher a intimider au tout début des matches les joueurs qui représentaient le plus de danger pour nos couleurs...

C'était de bonne guerre et accepté de bon coeur...a chacun de nous de faire la police puisque le seul arbitre ne pouvait pas tout voir de ce qui se passait en touches et en mélées...

(ci dessus) Celaya (Biarritz) Moreno (CO) X Celerier...Daffos..Siadoux (CO)

   Quoiqu'il en soit, a un moment de la partie et lors d'une mélée ouverte propice aux échanges de  politesses entre gens de bonne compagnie il me sembla que le moment était tout a fait choisi pour montrer a notre ami Celaya le grand intérêt que je portais a sa personne...

  Hélas, une bousculade me fit manquer l'échange....mais fut remarqué par le deuxième ligne de Biarritz, un certain BERASALUCE, accessoirement champion de boxe poids lourd de la Cote d'Argent...

  Et la sanction ne se fit pas attendre longtemps...ce fut au cours de la touche suivante...  

L'uppercut fut au dire des joueurs et spectateurs un modèle du genre....Il parait (car  a partir de cet instant ce n'est plus moi qui raconte)  qu'on me vit, depuis les tribunes, (et mon père présent me le confirma) être soulevé sur l'impact d'au moins 20cms.... et me voilà répandu de tout mon long les bras en croix sur le gazon....

 

biarritz 1-16 

Le jeu s'arrêta et Jesus notre soigneur (et oui ça ne s'invente pas un prénom pareil dans la circonstance) accouru muni de l'éponge magique de l'époque pour me prodiguer les premiers soins..

  (ci dessus en 53) Matheu (CO) Bichendaritz (Biarritz) Amen Daffos Duvaut Pierre-Antoine Berges (CO) X X Lapeyre (CO)

On me remit tant bien que mal sur pied et Mur et VidAL me ramenèrent chancelant vers le match a finir et dont je pris part, complètement dans le cirage (pas question de jouer a 14, les remplacements d'aucune sorte n'étant autorisés a l'époque) ...

(Une mélée introduction Biarritz, seule punition envers Berasaluce...autre temps autres moeurs...Aujourdhui, Berasaluce se verrrait infliger deux mois de suspension minimum)

  Mon réveil ne fut que sous la douche ou on m'annonça qu'on avait gagné.

 

 

--------8 ème de finale  CO- MAZAMET -----------

 

Ce 8ème de finale.... un fameux match baptisé "Terrific match" par les journalistes de l'époque et qui nous opposa cette année 56 au S.C. Mazamet de Lucien MIAS emblématique capitaine de l'équipe de France, le premier a avoir terrassé les SPRINGS BOKS chez eux en 58.....

 Castres olympique contre le S.C de Mazamet se jouant sur le nouveau stade de Graulhet en présence d'une foule record...20 Kms séparant les deux villes...Une rivalité exacerbée entre les deux villes ....un derby comme il n'en existe plus beaucoup de nos jours 

Tout le TARN, et bien davantage était là !

 

terrific

  Match considéré par les historiens du CO comme un des 9 match "de légende" de toute l'histoire des 100 ans du Castres Olympique

(100 ans de CO..aux éditions Privat..) 

Anecdote :

 A 5' de la fin du match nous menons 10 à 8...

Mélée avec introduction Mazamet a 5 metres de notre ligne de but...

Je me relève et voit le demi de mélée offrir le ballon au troisième ligne Arrambide démarqué qui n'a que 3 pas a faire pour plonger dans l'enbut...et qui manque la passe...

Nous sommes qualifiés pour les 1/4 de finales ! 

Il faut savoir que pendant les années 50, cinq clubs dans le seul département du TARN gravitaient au plus haut niveau du championnat national, a savoir :

Castres (Champion de France 49..50..93 et 1/2 finaliste en 56...puis 2013)..Carmaux (Champion de France 51)..Mazamet (finaliste en 56)...Albi et Graulhet..

 

apres CO MAZAMET-copie-1

 

  

 --------------1/4 de finale CO-TULLE (la fin d'un rêve)--------

 

  international

  

Ce match joué a Perpignan avec l'étiquette de favori nous avons bien failli le perdre par suite de ma blessure (entorse du coude avec arrachement des ligaments) blessure qui laissa le CO jouer a quatorze durant la quasi totalité de la deuxième mi-temps (les remplacements, même pour cause de blessure étant interdit a cette époque)

 

daffos blessure

Cette 1ère mi temps avant mon évacuation fut, d'apres les observateurs dont mon père qui ne me laissait rien passer en matière de critiques et mon ressenti personnel, fut peut être la meilleure de toute ma carrière à Castres...

Je cherche depuis ce temps a trouver quelqu'un qui par hasard aurait filmé ces instants sachant bien qu'il y aurait peu de chance, la vidéo et la TV n'existant pas a cette époque...seul les journaux spécialisés relatant les matches !

 

TULLE PHO 1-4 FINALE

(ci dessus) X Moreno Pierre-Antoine Daffos(serre tête) Siadoux Pérez(ballon) X Mur (CO) X Tignol (CO)

 

 TULLE -CO

  

-------------------1/2 finale CO - DAX-------------------------

 

  COdemi finaliste

l'équipe présentée sur la photo ci dessus fut celle (officielle) de la saison complète 55/56 qui nous vit arriver en 1/2 finale ....Du fait de ma blessure en quart c'est Pierre Antoine pour la 1/2 finale qui prit ma place et Vidal qui entrât en troisième ligne.

La 5ème 1/2 finale seulement en plus de 100 ans de CO de 1906 a 2011...

Jouée  et perdue au stade de BEZIERS (3 à 0)...

 ------------------ 

(ci dessous) Blessé en "quart" et absent de ce match, un article parut sur un journal de l'époque me mit un peu de baume au coeur étant seulement spectateur de ce qui aurait dû être le point d'orgue de ma saison avec une possible finale a la clé...

   

berilhes1-2 FINALE A bEZIERS

Ci dessus) Moreno Siadoux Vidal (CO) X Berilhes (Dax) Mazzia (11 CO) l'arbitre et Mur (CO)

 ------------------------- 

  jean-3A-copie-1.jpg

Albaladejo (DAX) tente le "cadrage débordement" sur J.Dubosc (CO)

------------------------------------------------------------------ 

 

Fin de saison 55/56 qui nous vit arriver en 1/2 finale du championnat de France...Il est sûr qu'au début de la compétition nous aurions signé pour ce résultat...mais il reste une certaine amertune car nous aurions pu passer ce cap et nous retrouver contre le "grand" Lourdes en finale...et apres...pourquoi pas ??? 

Le bras en écharpe et en tribune,ce fut pour moi les instants les plus difficiles a vivre de toute ma carrière.... Et je ne savais pas encore que c'était un de mes tout derniers matches a jouer...

  Une hernie discale se déclara pendant l'inter saison conséquence d'un placage en planche de CUBILIER au moment de la réception d'un renvoi au 22 a la fin de saison ...(et pour un pilier a cette époque, c'est sans aucun doute le mal le plus pénalisant qui soit)...

Le dernier match que je fis fut face au pilier international BREJASSOUS a TARBES....Un match a galère tant la douleur était persistante ! 

Le staff de Castres m'envoya a Paris chez un spécialiste.... mais je ne pu échapper a l'opération qui a cette époque était tres sérieuse (plus de 6 h sur le billard)

En suivant (1957), la maladie me frappa de plein fouet ( (extraction du lobe supérieur du poumon droit...2 ans d'hospitalisation..1 an et demi de sana )

  ....Une autre vie commencait pour moi !

------------------------------------------

 

40 ans après....Séquence "émotion" ----

 

Invité par mon ami R.Cassan (ancien joueur de Rugby et converti comme moi aux sports équestres) a assiter a une rencontre CO contre le Stade Toulousain durant l'année 96....

Je fus acceuilli par la presse Castraise qui me fis l'honneur d'une page entière sur la Dépêche du Midi pour un reportage non dénué d'émotion, les deux seuls clubs de ma carrière rugbystique étant le stade Toulousain et le Castres Olympique....

 

 texte 40 ans 

la depeche 2  la depeche 4

 

-----------------------------------------------

 

                     Le CO (1/2 finaliste Cht de France saison 1955/1956) avec les 48 équipes du championnat de France..cliquez ci dessous

http://fr.wikipedia.org/wiki/Championnat_de_France_de_rugby_%C3%A0_XV_1955-1956

 

------------------

 Joueurs et (ou) supporters de l'époque ou actuels, si vous me lisez je vous invite a laisser vos commentaires a la fin de cet article si vous le désirez (et j'y répondrai personnellement volontier...) 

Cette rubrique est pour tous les amoureux du Rugby présent et passé

 

 -------------------------  

Repost 0
Published by Daffos (soffad) - dans Le RUGBY...
commenter cet article

Présentation Du Blog

  • : www.equi-midi.fr
  • www.equi-midi.fr
  • : Réflexions sur 49 années passées sur ou a coté des chevaux....Un programme de travail en deux parties (11 chapitres) élaboré pour l'éducation du poulain "pour un dressage en vue de l'obstacle" (d'inspiration d'Orgeix)...Des articles spécifiques pour un meilleur emploi du cheval... 95% des videos (soffad) me sont personnelles..5% a www.jumpingvideo.com
  • Contact