Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 09:08

Je sais pour le lui avoir souvent entendu dire que ce que J.d'Orgeix exprime par "psychisme" chez le cheval c'est la capacité de lui faire comprendre ce qu'on attend de lui....de parler a son cerveau ! 

C'est pour moi ce qui fait que devons en priorité s'adresser au psychisme du cheval.. Nous lui laissons le temps de comprendre ce que nous lui demandons et le temps d'interpréter ce qu'il vient d'accomplir  

J.d'Orgeix fut un des rares pédagogues qui en son temps (il ya plus de 50 ans) et jusqu'a sa disparition ai parlé de temps de travail "courts" (pas plus de 5 à 6' d'afilées) suivis obligatoirement de temps de "récréations (1')...   Il est tres important que le temps de travail alterne avec le temps de repos mais il faut bien évidemment que le cheval comprenne la dissociation de ces deux moments...

 Vidéo extraite du DVD "Bases du dressage" proposé par www.jumpingvideo.com  

Des que le cheval a compris cette notion de séparation il va se trouver disponible pour les demandes du cavalier parce que concentré sur lui même et tres attentif...

Et c'est pourquoi le temps de travail doit être court, même tres court parfois.

 N'importe quel enseignant ou même parent sait que le cerveau du gamin a l'étude se fatigue beaucoup plus facilement que les muscles sollicités en activité physique...

Comme pour l'enfant des demandes de la part du cavalier qui durent trop longtemps amènent a une perte de concentration du cheval et aboutissent a une diminution de sa capacité de comprehension...et plus grave, suivant le caractère du cheval, soit a une revolte de sa part si nous demandons une attention trop prolongée, soit a une forme d'abrutissement tres peu visible ou il se meut sans plus se rendre compte de ce qu'il fait...

 Donc, je le répète des temps de travail qui ne doivent pas durer plus de 5/6' et suivis IMPERATIVEMENT de temps de repos, de récréation qui, quand le cheval est accoutumé a ces alternances transforme littéralement son caractère .... Rendons nous compte que le cheval au cours d'une seance de travail va se trouver très souvent en situation de récréation donc de soulagement, de plaisir apres un instant, court lui aussi, de fatigue physique ou cérébrale...

A chaque demande, une fois accoutumé a ce rythme, et il s'en accommode tres vite, il sait que le travail sera court et qu'au bout la récréation suivra, d'ou une attention décuplée et une participation a l'effort totalement voulue par lui... 

Mais ce n'est pas le seul élément qui aura une incidence sur le moral du cheval car on sait bien qu'il est naturellement inquiet de ce qu'il ne connait pas ou ne comprend pas, or je peux vous assurer, l'ayant tellement constaté a cheval ou vu faire, qu'un cheval habitué a un travail segmenté de la sorte et sachant pertinemment ce qui va se passer s'intéresse vivement a ce que le cavalier lui demande...et apprend tres vite...

En quatre ou cinq séance, en ayant de notre part une RIGUEUR au travail (autre fondement du psychisme) nous aurons réussi a avoir un cheval attentif et "heureux" de travailler.

Un cheval en "impulsion naturelle" et surtout pas commandée !

Repost 0
Published by Daffos (soffad) - dans Le MENTAL...Réflexions !
commenter cet article
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 23:55

...  A cheval plus qu'ailleurs l'auto satisfaction est néfaste pour toute progression envisageable

Quand j'écoute quelquefois de fortes affirmations de la part de très jeunes (ou moins jeunes) cavaliers(ières)

.... et que les plus grands aprés de tres nombreuses années au plus haut niveau continuent a se poser des questions sur leur "savoir" j'aime écouter cette mélodie qui remet les choses a leur place ...


 La "grosse tête" ?...écoutons J.Gabin (un clic sur le lien de la vidéo ci dessous)

              http://www.youtube.com/v/orDR4JA91F4?version=3&hl=fr_FR

 

 "Quand j'étais gosse, haut comme trois pommes

J'parlais bien fort pour être un homme Clip0019
J'disais : je sais, je sais, je sais, je sais

C'était l'début, c'était l'printemps
Mais quand j'ai eu mes dix-huit ans
J'ai dit : je sais, ça y est, cette fois, je sais

Et aujourd'hui, les jours où je m'retourne
J'regarde la Terre où j'ai quand même fait les cent pas
Et je n'sais toujours pas comment elle tourne !

Vers vingt-cinq ans, j'savais tout : l'amour, les roses, la vie, les sous
Tiens oui l'amour ! J'en avais fait tout l'tour !

Mais heureusement, comme les copains, j'avais pas mangé tout mon pain :
Au milieu de ma vie, j'ai encore appris.                                                                                J.d'Orgeix
C'que j'ai appris, ça tient en trois, quatre mots :

Le jour où quelqu'un vous aime, il fait très beau
J'peux pas mieux dire : il fait très beau !

C'est encore ce qui m'étonne dans la vie
Moi qui suis à l'automne de ma vie
On oublie tant de soirs de tristesse
Mais jamais un matin de tendresse !

Toute ma jeunesse, j'ai voulu dire "je sais"
Seulement, plus je cherchais, et puis moins j'savais

Il y a soixante coups qui ont sonné à l'horloge
J'suis encore à ma fenêtre, je regarde, et j'm'interroge :

Maintenant je sais, je sais qu'on n'sait jamais !

La vie, l'amour, l'argent, les amis et les roses
On n'sait jamais le bruit ni la couleur des choses
C'est tout c'que j'sais ! Mais ça, j'le sais ! 

 

affichegrazac


----------------------------------------------------

 

 

Chaque instant passé sur un cheval est différent de l'instant précédent... 

 

---------------------------------------- 

Même après une vie bien remplie un cavalier n'a jamais tout rencontré et il lui reste encore beaucoup a apprendre...

Hans Gûnter winkler

-------------------------------------------------------------------

  Malgré mes 60 ans de pratique, j'apprends encore chaque jour quelque chose et je ne descends pas de cheval sans avoir une observation nouvelle à consigner.

general L'Hotte ( à 75 ans)

-----------------------------------------------------------------------------

Le débat sur le sujet: http://www.chevalannonce.com/forums-3585071-je-saisje-saisje-sais

 

-----------------------------------------------------------------------------

                         Revenir au SOMMAIRE 46)- SOMMAIRE "général" du BLOG..

---------------------------------------------------------------------------------    

E.de Corbigny: http://www.decorbigny.com
La série des DVD (J.d'Orgeix) : http://www.jumpingvideo.com
:  http://www.chevalannonce.com
Stages: Nathalie d'Orgeix  e.mail : orgeix@infonie.fr
---------------------------------------------------------------------------------
A lire: "Dresser c'est simple" de J.d'Orgeix  (Belin)

"Mes victoires..ma défaite" de J.d'Orgeix aux "édition du rocher" 

"Les MAINS et autres non-dits de l'équitation" de J.d'Orgeix (Belin) 

"Ils ont dit..." de Nathalie d'Orgeix chez Lavauzelle

 

 

---------------------------------------------------------------------------------  

                             

                      

Repost 0
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 09:48

 

Je sais pour le lui avoir souvent entendu dire que ce que J.d'Orgeix exprime par "psychisme" chez le cheval c'est la capacité de lui faire comprendre ce qu'on attend de lui....de parler a son cerveau ! 

 

mozartduo.jpg  C'est pour moi ce qui fait que devons en priorité s'adresser au psychisme du cheval.. 

Nous lui laissons le temps de comprendre ce que nous lui demandons et le temps d'interpréter ce qu'il vient d'accomplir  

 J.d'Orgeix fut un des rares pédagogues qui en son temps (il ya plus de 50 ans) et jusqu'a sa disparition ai parlé de temps de travail "courts" (pas plus de 5 à 6' d'afilées) suivis obligatoirement de temps de "récréations (1')   

Il est tres important que le temps de travail alterne avec le temps de repos mais il faut bien évidemment que le cheval comprenne la dissociation de ces deux moments...

Et c'est le "premier élément" de notre exposé...(vidéo ci dessous)

 

Vidéo extraite du DVD "Bases du dressage" proposé par www.jumpingvideo.com  

 

Des que le cheval a compris cette notion de séparation il va se trouver disponible pour les demandes du cavalier parce que concentré sur lui même et tres attentif...

Et c'est pourquoi le temps de travail doit être court, même tres court parfois.

 

N'importe quel enseignant ou même parent sait que le cerveau du gamin a l'étude se fatigue beaucoup plus facilement que les muscles sollicités en activité physique...

Comme pour l'enfant des demandes de la part du cavalier qui durent trop longtemps amènent a une perte de concentration du cheval et aboutissent a une diminution de sa capacité de comprehension...et plus grave, suivant le caractère du cheval, soit a une revolte de sa part si nous demandons une attention trop prolongée, soit a une forme d'abrutissement tres peu visible ou il se meut sans plus se rendre compte de ce qu'il fait... 

Donc, je le répète des temps de travail qui ne doivent pas durer plus de 5/6' et suivis IMPERATIVEMENT de temps de repos, de récréation qui, quand le cheval est accoutumé a ces alternances transforme littéralement son caractère .... 

Rendons nous compte que le cheval au cours d'une seance de travail va se trouver très souvent en situation de récréation donc de soulagement, de plaisir apres un instant, court lui aussi, de fatigue physique ou cérébrale...

A chaque demande, une fois accoutumé a ce rythme, et il s'en accommode tres vite, il sait que le travail sera court et qu'au bout la récréation suivra, d'ou une attention décuplée et une participation a l'effort totalement voulue par lui...
 

Mais ce n'est pas le seul élément qui aura une incidence sur le moral du cheval car on sait bien qu'il est naturellement inquiet de ce qu'il ne connait pas ou ne comprend pas, or je peux vous assurer, l'ayant tellement constaté a cheval ou vu faire, qu'un cheval habitué a un travail segmenté de la sorte et sachant pertinemment ce qui va se passer s'intéresse vivement a ce que le cavalier lui demande...et apprend tres vite...

En quatre ou cinq séance, en ayant de notre part une RIGUEUR au travail (autre fondement du psychisme) nous aurons réussi a avoir un cheval attentif et "heureux" de travailler.

------------------------------------------------------------- 
 

Le deuxième élément.... (vidéo ci dessous)  

Nous demandons avant et apres chaque exercice un temps d'immobilité total (et obtenu par un arrêt DROIT) de 5 à 6" que nous lui apprenons des le début de son éducation ..

Il s'agit par cela, ni plus ni moins que de le mettre dans un état de concentration morale soutenue car, quand le cheval est habitué a cette gymnastique intellectuelle..et s'en est une que de rester TOTALEMENT immobile et droit 5/6" il comprend instantanément que le moment du travail ou le moment de récréation sont arrivés...et surtout apprend a se soumettre aux lois qui régissent tout dressage... 

     C'est fondamentalement  IMPERATIF ! 

 


Extrait du DVD "Bases du dressage" proposé par www.jumpingvideo.com 

 

Le deuxième élément (immobilité totale) pour l'éducation du cheval s'imbrique en fait dans le premier (temps de travail courts)... 

EX: Je met mon cheval au travail: je lui demande 5/6" d'immobilité totale...cession de nuque pour la décontraction de la ligne du dessus...

il n'a pas le droit de se déplacer ne serai ce que de quelques cms en avant ou en arrière, encore moins sur les cotés...disons qu'il est aux ordres...nuque souple !
Je démarre mon travail durant 5/6'... temps de travail terminé: immobilité 5/6"...rênes longues et liberté (1/2') et je recommence...
 
 

C'est une habitude des plus importante a prendre et a faire prendre a vos chevaux  

Au début, il se peut que cela ne se fasse pas tout seul car il s'agit d'immobilité totale sur un placé "droit"...restez calme et ne vous mettez jamais en colère...il avance d'un pas, ou s'écarte a droite ou a gauche ..un "non" ferme et on le remet a sa place...et cela autant de fois qu'il faudra jusqu'a l'obeissance sans partage 

Ce principe de l'immobilité est tres important car il permet au cavalier de "fixer l'attention du cheval"...

A un humain, on lui dit "écoute moi" et en principe ça marche...avec un animal c'est plus difficile...mais des que le cheval a compris la demande c'est enregistré a vie...

Sachant que dès que l'immobilité est demandée, quelques secondes plus tard, le travail va commencer il est de suite en état d'éveil, d'attention vis a vis des demandes qui vont obligatoirement arriver...et idem a la fin du travail...il sait que la récré et ce qui va avec comme plaisirs est au bout de ces 5"...

Il est en parfaite osmose avec vous...

 

-----------------------------------------------------------------  

Un 3ème élément qui me vient a l'esprit quand je travaille ou fais travailler un cavalier (ière) et appris parmis mes stages a cheval et a pied sous l'autorité de J.d'Orgeix

   La "rigueur" du cavalier dans le travail.. 

Quand je conseillais ma fille (qui est devenue monitrice) j'interdisais a tous ses amis(es) d'intervenir de pres ou de loin pendant le temps ou elle travaillait a cheval... 

J'ai  toujours considéré que le cavalier devait être dans un état de concentration TOTAL quand il s'apprête a demander quoi que ce soit a son cheval... afin que cette concentration soit partagée par votre cheval...

Ce n'est pas le cheval qui est ici directement mis en cause mais n'oublions pas que c'est un extraordinaire "médium" et que tout ce qui se passe dessus est retransmis puissance dix au cerveau du cheval... 

La principale faiblesse de la majorité des cavaliers relève d'un manque de rigueur... 

Pour que le cheval puisse nous comprendre il est indispensable que les actions du cavalier soient TOUJOURS réalisées de la même manière, avec la même précision...ceci pour qu'il enregistre et comprenne dans les meilleures conditions.
Mais pour cela, le premier impératif pour pratiquer une équitation de qualité est pour le cavalier un absolu contrôle de lui même...
 

Nous avons choisi de travailler sur des temps de travail "courts" le temps de l'éducation du poulain ou du cheval, a nous de profiter de cela pour rester concentrer sur ce que nous allons demander ou obtenir...

La différence entre le "bien fait" et le "mal fait" en matière de dressage est quelque fois, et même souvent, excessivement ténue...

Chaque action ayant pour but la communication cheval/cavalier est importante et pour cela demande une concentration maximum de la part de celui qui demande comme de celui qui reçoit ...

 
Il est difficile de penser qu'on puisse obtenir un quelconque résultat positif par la contrainte... par contre c'est notre force morale qui nous permettra de composer avec notre cheval, d'avoir cette "autorité" calme, claire et précise auquel le cheval aspire pour se donner avec confiance et générosité...

Ne l'oublions jamais, le cheval est un "médium" extraordinaire qui enregistre tout ce que nous lui proposons en bien ou en mal. 

Il faut des années pour "dresser un cheval...quelques jours pour le "détraquer"  


 -------------------------------------------------------------

 

Le 4 ème élément  concernant le "psychisme" chez le cheval est incontestablement celui de l'utilisation de la voix dans le cadre de son éducation mais aussi dans la confiance qui s'établit entre lui et le cavalier(ière)..

 

On s'adresse directement au "cerveau" du cheval, a son phsychisme et on économise chez lui la traduction des aides spécifiques a cette demande...

On permet au cheval par ce moyen de différencier les aides qui sont souvent tres semblables les unes par rapport aux autres...

je n'en veut pour preuve par exemple: celles du départ au galop et de l'emploi de la jambe "isolée"

 

                                                  ci dessus.. P.Cougul sur Prince (aa 3 ans)

La voix est une eventualité tres souvent ignorée mais pourtant tres bénéfique pour la compréhension du poulain.
  La voix, parmis les aides est peut être la plus importante pour commencer l'éducation du poulain...

Parler au cheval d'abord pour le rassurer (il ne nous voit pas) et pour lui signifierle BIEN (oooouuuiiiiiiiii) ou le NON (tres sec)

Inutile de faire de grandes phrases...les onomatopées sont de rigueur.

La voix est non seulement appartenant de façon indispensable aux "aides" surtout au début de l'éducation du poulain mais doit être considérée comme un aide principale...

C'est une des meilleures manières de se faire comprendre par le cheval...Un éclat de voix "sec" indique tres précisement le mécontentement, tandis qu'une "mélopée", le "ooouuiiii" accompagné d'une récompense gustative ou d'une simple caresse lui fera comprendre que tout se passe bien. 

Autre conséquence de la voix...et non des moindres, elle capte instantanément l'attention du cheval et cela est le plus important pour la comprehension de ce qu'on veut faire passer ..
Beaucoup de cavaliers, pour ne pas dire une grande majorité, s'interdisent de "parler" au cheval, souvent parce qu'en reprise il est difficile de l'autoriser...mais aussi par une certaine pudeur ou la crainte de passer pour un illuminé...

il faut absolument se mettre a la place du cheval pour sentir ce a quoi il pense, anticiper sur ces réactions et réfléchir a ce qu'il peut ou non comprendre...

Bien sûr les mots n'ont que tres peu de significations pour lui...par contre, les intonnations, la sonorité de la voix sont de suite ressenties et enregistrées par son cerveau...

Pour la faute "grave" l'intonation doit "simuler" la colère (tout bon cavalier(ière) se doit de n'être JAMAIS en colère a cheval) et il ne peut la simulée que par l'inermédiaire de la voix ?

Par contre, il faut bien comprendre que l'éclat de voix (ou le murmure) doit se faire entendre dès l'instant ou le cheval commet la faute( ou la réussite de son action demandée) cela doit être immédiat...Un peu trop tard et c'est sans aucun doute la non compréhension de la part de notre cheval.
 

Un autre conseil, si je peux me permettre, que j'ai toujours adopter a cheval et que j'ai vu faire par de tres grands cavaliers c'est le "murmure musical" qui doit être de mise des qu'on est sur un cheval...

Il ne nous voit pas, ne l'oublions jamais, et souvent au cours d'un travail, il ne peut pas se rendre compte du climat qui l'entoure et peut s'en inquiéter.. Cette douce musique chantonnée va tout a fait le tranquiliser...

Si un cheval s'énerve on le caresse de la voix disait N.Oliveira

 

-----------------------------------------------------------------                      

 Au sujet de la RECTITUDE...que j'aurais pour ma part tendance a ranger dans le domaine du "psychisme" (5 ème élément) ce n'est pas tout a fait un exercice...mais sûrement un "ETAT d'ESPRIT".

Lorsqu'un cheval marche droit, toute sa ligne dorsale et ses abdominaux travaillent...seulement il n'est pas masochiste et instinctivement il fera ce que le cavalier lui demande mais de la manière la moins fatigante possible... 

C'est pour cela que si nous n'y prennons garde il déviera insidieusement son posterieur vers l'exterieur pour ne pas l'engager sous la masse ...ou bien il laissera tomber son epaule intérieure pendant un changement de direction...mais tout cela dans la plus grande discretion, sans avoir l'air de rien, mais au résultat nous avons notre cheval dont la ligne dorsale et les abdos ne travaillent pratiquement plus!                   

            --------------------------------------------------------

 

-(6ème élément)...Réflexions faites je pense de plus en plus sérieusement que le reculé peut et même doit être rangé dans l'article que nous proposons 

C'est la plus part du temps la réflexion du poulain qui impose le premier pas de reculé que nous attendons quand nous fermons la porte par le serrement de nos doigts sur les rênes et que nous sollicitons de nos mollets le mouvement vers l'avant...

C'est lui qui cherche la solution et lui seul devant ce dilemne...la porte est fermée et pourtant on me demande d'aller vers l'avant...D'ailleurs le cavalier(ière) qui "sent" est a même d'analyser les hésitations et le cheminement de la réflexion de sa monture dans ces instants là.

 

            --------------------------------------------------    

 

Réflexions.....

De toute les aides psychologiques dont le cavalier doit tenir compte, la primauté revient toujours a celles que rappellent au cheval le devoir, naturel a son espèce, de reconnaitre "le plus fort" comme son maitre et de se soumettre a lui..

 

Si nous considérons que les combats pour l'ordre hierarchique commencent immédiatement au sortir de l'âge du poulain et ne cessent pour ainsi dire jamais, il doit nous apparaître clairement que face a un cheval de trois ou quatre ans il ne faut plus attendre pour mettre les choses au point...

 

Un cavalier qui ne se comporte pas en "maitre" des le premier instant, c'est a dire qui ne fait pas tres nettement valoir ses droits tout en gardant une juste mesure (et en tenant compte de ses propres devoirs), ne devra pas s'étonner d'avoir tôt fait de galvauder ce rang, et vraissemblablement pour toujours...

(Propos tirés de "dogmes de l'art équestre" de Kurt Albrecht..Directeur de l'école espagnole de Vienne)

 

---------------------------------------------------------

Conclusion...

Le "geste réflexe"....Le cavalier commande directement au nerf moteur du cheval...Il s'adresse au cerveau du cheval...

 

Vidéo extraite de la collection DVD J.d'Orgeix chez "jumpingvideo"

 

-----------------------------

Tout ce qui précède est une façon de faire expérimentée et réfléchie...elle ne condamne aucune autre méthode sérieuse...elle offre un choix délibéré et propose quelques réflexions que nous pensons utiles sans obligation de les partager !

 Pour écrire cet article je me suis, en partie, inspiré de la lecture du dernier livre de J.d'Orgeix: "Dresser c'est simple" chez Belin "...

--------------------------------------

Le cheval a la perception comme il a la sensation, la comparaison et le souvenir, il a donc le jugement et la mémoire : il a donc l'intelligence ...F.Baucher

 

---------------------------------------------------------------------------    

                             RETOUR sur le site: http://www.equi-midi.fr/ 

                               ------------------------------------------------------------------------

 

La série des DVD (J.d'Orgeix) : http://www.jumpingvideo.com

 Nathalie d'Orgeix: ses stages (e.mail : orgeix@infonie.fr

 Les cahiers de dressage de Nathalie: cliquez ici  23)-Les stages de Nathalie d'Orgeix (1)..ses cahiers de dressage  

----------------------------------------------------
A lire: "Dresser c'est simple" de J.d'Orgeix  (Belin)

Mes victoires..ma défaite (éditions du Rocher)

"Les MAINS et autres non-dits de l'équitation" de J.d'Orgeix (Belin)

"Angles et rythmes" chez Robert Laffont

"Chevalier d'aventures" chez Belmond 

 "Ils ont dit..." de Nathalie d'Orgeix chez Lavauzelle

-------------------------------------------------------- 


 
Repost 0
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 22:30



 
La rectitude est un état d'esprit qu'on se doit d'inculquer au poulain que l'on éduque..

C'est excessivement important...et TRES difficile a obtenir... Il faut y penser tout le temps car le cheval, lui, ne cherche qu'a se soustraire a cet état de fait..

Pour lui, marcher DROIT  l'oblige a mettre ses postérieurs SOUS la masse et donc a faire un effort a chaque pas..

 Pour s'en apercevoir et y remédier, fixez un point devant vous a une vingtaine de mêtre, un arbre..un coin de la carrière...un caillou par terre ect...et cadrez le entre les deux oreilles de votre cheval...

Chaque fois qu'il ne sera plus centré remettez immédiatement les épaules du cheval devant les hanches en déplaçant vos deux mains ensembles du coté inverse ou il a dévié !

  Dîtes vous bien que s'il agit de cette façon c'est parce qu'il n'est pas suffisament musclé pour accepter d'engager...et donc a vous de travailler les exercices musculaires se portant sur l'arrière main (incurvation et désincurvation de l'encolure ...variations d'allures dans l'allure et reculers...)

 
horde sauvag

 (ci-dessus)  Rectitude...photo C.Cougul

Une chose a prendre en considération car importante au niveau du mental du cheval, c'est qu'en laissant perdurer cet état de fait, celui ci prendra vite l'habitude de faire ce qu'il lui plait... et cette petite "anarchie" n'est certainement pas favorable a la poursuite de son éducation...

Il doit comprendre que dés que le cavalier(ière) est en selle et demande un exercice "toute initiative personnelle lui est interdite"...
Par contre, l'exercice terminé et les rênes "abandonnèes" il est totalement libre de ses mouvements ! 

C'est une base FONDAMENTALE 

Lorsqu'un cheval marche droit, toute sa ligne dorsale et ses abdominaix travaillent...seulement il n'est pas masochiste et instinctivement il fera ce que le cavalier lui demande mais de la manière la moins fatigante possible...et c'est pour cela que si nous n'y prennons garde il deviera.

Insidieusement son posterieur se posera vers l'exterieur sur une ligne droite pour ne pas l'engager sous la masse ...ou bien il laissera tomber son epaule intérieure pendant un changement de direction ect...ect...mais tout cela dans la plus grande discretion, sans avoir l'air de rien ...et au résultat, nous avons notre cheval nous amenant là ou nous voulons aller mais dont la ligne dorsale et les abdos ne travaillent pratiquement plus! ! 

 

La meilleure preuve de sa duplicité dans ce domaine ?...le "reculé" !

Que fait le poulain quand on lui apprend le reculé: il va laisser partir ses hanches de coté car un cheval reculant "droit" oblige ses abdos et toute la masse musculaire de son arrière main a travailler puisqu'il est obligé d'ABAISSER  SES HANCHES (s'il est en cession de nuque bien sûr..)...et c'est pour cela que nous ne pouvons tolerer qu'il recule de travers...

et c'est aussi important pour la mise en avant  

De même pour chaque changement de direction...Il est totalement faux de dire que le cheval doit être "incurvé sur la courbe" puisque nous savons de manière formelle que la ligne dorsale , le rachis du cheval, ne peut se plier que d'un infime pourcentage...qu'il est pratiquement rigide..

il est donc normal que l'encolure, qui elle s'incurve, provoque un excédent de poids sur l'avant main en chargeant l'épaule interne qui va "tomber" et donc avoir pour effet une "ouverture du polygone de sustentation"... et un poulain dans l'impossibilité de s'engager... ce a quoi nous remédions en reportant du poids sur l'épaule extérieure...

Et c'est alors que nous pouvons parler de rectitude sur une courbe...

    ------------------------------------------I

 

Inutile de chercher le rassembler hors de la rectitude, on ne le trouve pas...Général LHOTTE

La rectitude est l'approche de la perfection..c'est la recherche de l'engagement constant et de l'équilibre..Eugénie LEGRAND

----------------------------------------------- 

Retour sur le site: http://www.equi-midi.fr/

    ----------------------------------------------------------

 

La série des DVD (J.d'Orgeix) : http://www.jumpingvideo.com

 Nathalie d'Orgeix: ses stages (e.mail : orgeix@infonie.fr

 Les cahiers de dressage de Nathalie: cliquez ici  23)-Les stages de Nathalie d'Orgeix (1)..ses cahiers de dressage  

----------------------------------------------------
A lire: "Dresser c'est simple" de J.d'Orgeix  (Belin)

"Les MAINS et autres non-dits de l'équitation" de J.d'Orgeix (Belin)

"Angles et rythmes" chez Robert Laffont

"Chevalier d'aventures" chez Belmond 

 "Ils ont dit..." de Nathalie d'Orgeix chez Lavauzelle

-------------------------------------------------------- 


 

Repost 0
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 14:27


Parmis les aides c'est peut être la plus importante pour commencer l'éducation du poulain...

 


Parler au cheval d'abord pour le rassurer (il ne nous voit pas) et pour lui signifier le bien (oooouuuiiiiiiiii) ou le mal (tres sec)... Inutile de faire de grandes phrases, les "onomatopées sont de rigueur.

La voix est non seulement une appartenance de façon indispensable aux "aides"  surtout au début de l'éducation du poulain mais doit être considérée comme une aide principale...

C'est une des meilleures manières de se faire comprendre par le cheval...Un éclat de voix "sec" indique tres précisement le mécontentement, tandis qu'une "mélopée", le "ooouuiiii" accompagné d'une récompense gustative ou d'une simple caresse lui fera comprendre que tout se passe bien.

Autre conséquence de la voix...et non des moindres, elle capte instantanément l'attention du cheval et cela est le plus important pour la comprehension de ce qu'on veut faire passer

 


Beaucoup de cavaliers, pour ne pas dire une grande majorité, s'interdisent de "parler" au cheval parce qu'en reprise il est difficile de l'autoriser...mais aussi par une certaine pudeur ou la crainte de passer pour un illuminé...

il faut absolument se mettre a la place du cheval pour sentir ce a quoi il pense, anticiper sur ces réactions, réfléchir a ce qu'il peut ou non comprendre et "partager"...

Bien sûr les mots n'ont que tres peu de significations pour lui...par contre, les intonations, la sonorité de la voix sont de suite ressenties et enregistrées par son cerveau...
 

 (ci-dessus) P.Cougul sur Prince (aa 3 ans) apres un travail a la longe
 ou l'aide de la voix a été déterminante...A remarquer l'excellent équilibre du poulain qui se tient seul... 

Pour la faute grave l'intonation doit "simuler" la colère (tout bon cavalier(ière) se doit de n'être JAMAIS en colère a cheval) et il ne peut la simuler que par l'intermédiaire de la voix...

  Par contre, il faut bien comprendre que l'éclat de voix (ou le murmure) doit se faire entendre dès l'instant ou le cheval commet la faute( ou la réussite) cela doit être immédiat...Un peu trop tard et c'est sans aucun doute la non compréhension de la part de notre cheval.

Un autre conseil que j'ai toujours adopté a cheval  et que j'ai vu faire par de   grands cavaliers c'est le "murmure musical" qui doit souvent être de mise quand on est a cheval...
Il ne nous voit pas, ne l'oublions jamais, et souvent au cours d'un travail, il ne peut pas se rendre compte du climat qui l'entoure et peut s'en inquiéter..

.Cette douce musique parlée ou chantonnée va tout a fait le tranquiliser...

  

            --------------------------------------------------------------                                      
Si un cheval s'énerve, on le caresse de la voix...N.Oliveira 

 

--------------------- 

                                     Retour sur le site: http://www.equi-midi.fr/

       ------------------------------------------------------------------------

 

La série des DVD (J.d'Orgeix) : http://www.jumpingvideo.com

 Nathalie d'Orgeix: ses stages (e.mail : orgeix@infonie.fr

 Les cahiers de dressage de Nathalie: cliquez ici  23)-Les stages de Nathalie d'Orgeix (1)..ses cahiers de dressage  

----------------------------------------------------
A lire: "Dresser c'est simple" de J.d'Orgeix  (Belin)

"Les MAINS et autres non-dits de l'équitation" de J.d'Orgeix (Belin)

"Angles et rythmes" chez Robert Laffont

"Chevalier d'aventures" chez Belmond 

 "Ils ont dit..." de Nathalie d'Orgeix chez Lavauzelle

-------------------------------------------------------- 

Repost 0

Présentation Du Blog

  • : www.equi-midi.fr
  • www.equi-midi.fr
  • : Réflexions sur 49 années passées sur ou a coté des chevaux....Un programme de travail en deux parties (11 chapitres) élaboré pour l'éducation du poulain "pour un dressage en vue de l'obstacle" (d'inspiration d'Orgeix)...Des articles spécifiques pour un meilleur emploi du cheval... 95% des videos (soffad) me sont personnelles..5% a www.jumpingvideo.com
  • Contact