Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 00:17

(Voir aussi: 59)- La POSITION...équilibre et légèreté...reparlons en !

 

-------------------------------------------  

La position du cavalier a cheval

Eh oui...le "c.." dans la brouette et la patte en avant" si souvent stigmatisé par les opposants de JDO mais se traduisant en langage "intelligent " par une assise "naturelle" sur la selle et la jambe a la sangle...ce qui doit être a notre avis la meilleure façon d'avoir son cheval devant soi ...En un mot "la belle assiette a la Française" chère a nos Anciens ! 

  

Ci contre: extrait du DVD de la collection J.d'Orgeix proposée par: www.jumpingvideo.com 

  

Et le cheval devant soi, c'est cette assiette" naturelle" assis "dans" la selle et légèrement reculé, aucunement en équilibre sur les ischions,  le bas de jambes tombant verticalement depuis le genou, donc a la sangle,

 mais aussi et surtout le poids dans les talons,  la cheville FIXE ainsi que le genou plaqué (mais non serré)  sur le quartier de la selle !

  

 
Ce n'est que par cela que le cavalier a la plénitude de l'usage de ses jambes et  le loisir de doser leur action de la même façon qu'il doit pouvoir doser celle de ses mains.

  J'ai choisi pour preuve une video d'obstacle sur 140/150 plutot que la vision du cheval trottinant en carrière ou en manège....

  l'obstacle étant autrement plus astreignant et par nature plus convaincant pour l'exemple, on y observe la mise en place de ces préceptes et l'efficacité qui s'en dégage, et donc en déduire, ce me semble, que la preuve n'est plus a faire...elle paraît évidente !

                                                   (ci dessus ... B.Duhamel sur Désir Champeix (HN..ac)

                                                ---------------------------------------------


H. Daffos sur Idée d'Elle (sf)..Ralentis CSO (120/130)W par soffad

 

Analysons en détail le pourquoi du "poids DANS LES TALONS et le cheville FIXE...a contrario de ce que demande l'enseignement officiel, la cheville SOUPLE... 

  Le pied dans l'étrier est supporté par l'étrivière, donc fixe sur le plan vertical...la cheville est l'articulation qui relie le pied aux tibias et péronnés....

Le pied dans l'étrier étant immobile, si la cheville "joue" elle est obligée de provoquer la montée et descente du tibia/péronné qui sont eux mêmes l'aboutissement du genou, articulation reliant le bas de jambe a la cuisse...

 Si le bas de jambe monte est descend le genou en fera de même ainsi que la cuisse...mais alors, si tout cet ensemble bouge que devient LA FIXITE et LA SOLIDITE en selle ?

  ...et si la cheville "joue" comme demandé par l'enseignement officiel et écrit sur tous les manuels fédéraux, le poids n'est alors plus dans le talon ...C'est donc une contradiction totale de déclarer que " le poids doit être dans les talons" et "avoir la cheville souple"...

La réalité est que la cheville, pour éviter le désordre dont je viens de parler DOIT ETRE FIXE, qu'elle ne doit plus bouger et pour cela que le poids soit dans les talon.

 equilibre-par-JDO-photo.jpg

Ainsi le poids dans les talons en BLOQUANT la cheville donne des jambes fixes, toujours a leur place, a tout moment y compris au dessus d'un obstacle et tout naturellement le cavalier reste ainsi DERRIERE son cheval...(vidéo ci dessus) 

 

Une autre raison tres importante de conserver continuellement le poids dans les talons est l'utilisation des jambes...

La jambe part de la pointe des hanches...l'assiette, les cuisses et le gras du mollet ne font qu'un...C'est l'ensemble  de cette jambe qui agit et l'effet principal provient de l'assiette et des cuisses...

Lorsque le cavalier utilise toute sa jambe, l'action du bas de jambe s'éffectue par une pression latérale du gras du mollet et légèrement a rebrousse poil, cette pression étant bien entendu donné a la sangle.

                                                              L'équilibre par J.d'Orgeix (photo ci dessus d'apres "Angles et rythmes" chez Robert Lafont) 

Cette utilisation des jambes ne peut s'exercer que si le cavalier se tient en selle selon les principes de le "belle assiette a la francaise" c'est a dire assis naturellement dans la selle, surtout pas en équilibre sur les ischions et les bas de jambes tombant verticalement depuis le genou, donc devant le cavalier... 

Alors celui ci a la plénitude de l'usage de ses jambes et il a le loisir de doser leur action de la même manière qu'il dose celle de ses mains !

----------------------------------------------------------------------------------

Voila le travail sur le plat en stage proposé par J.d'Orgeix (vidéo ci dessous.. ...on y retrouve la même position que sur la video initiale a l'obstacle...

 Il en résulte un équilibre parfait, que ce soit coté cheval ET coté cavalier dés que le stagiaire (pro2) a compris (voir en fin de vidéo) le pourquoi et le comment des explications de JDO 

 

-------------------------------------------------------------------------

   

 

 (vidéo ci dessous) La position idéale d'Hélène sur Isis (SF)...mains au dessus de la bouche du cheval...Jambes a la sangle et dans la verticalité des étrivières...Rênes "fluides" pas d'appui sur la main...La jument se tient SEULE...en EQUILIBRE !

 

 

 

(vidéo ci dessous) Voici quelques cavaliers(ières) issus d'un stage proposé par Nathalie d'Orgeix qui montrent la position idéale pour aborder un obstacle ...mais qui pourrait tout aussi bien convenir pour une reprise de dressage en carrière tel que je me plais a l'imaginer !
 
Les chevaux sont sur les hanches, nuque le point le plus haut...
Les mains FIXES...Les bras/avant bras des cavaliers dessinant un angle pratiquement droit sont au "poste de contrôle" pour bénéficier de l'indépendance des aides superieures, toutes les actions partant des épaules ...et les mains toujours au dessus de la bouche des chevaux...
 
 
.
La jambe (attentive mais non plaquée) est a la sangle c'est a dire légèrement avancée afin d'obtenir du cavalier un cheval "DEVANT" soi...le talon est descendu... le genoux plaqué (sans serrer) contre le quartier de la selle pour la solidité a cheval et l'indépendance des aides supérieures.
 
Le centre de gravité des cavaliers est dans la verticalité de l'étrivière
 
Dans cette position naturellement assise et légèrement reculée sur la selle, la moindre indication donnée par l'intermédiaire des rênes "fluides" (un simple "contact"...sans "appui") sera perçue par le cheval de façon extrêmement légère car étant "devant" le cavalier et "en arrière" de la main et donc en totale impulsion et en réel équilibre...

Il est a noter la similitude de position de la part de ces cavaliers(ières) qu'elle soit le fait du cavalier Pro2,  des monitrices diplomées  ou des simples stagiaires en tout début de la pratique du saut d'obstacle....Mais tous adeptes de l'enseignement d'Orgeixien depuis toujours 
.
                                
---------------------------------------------------------

   Cet article sur la position du cavalier a cheval va souvent a contre courant de l'enseignement fédéral lequel propose l'avancée de l'assiette en équilire sur les ischions et le recul de la jambe mais n'explique en aucune manière, il me semble, le pourquoi de cette demande...

  Bien entendu nous tenons a démontrer et a expliquer, en tant qu'adeptes de la philosophie de J.d'Orgeix,  ce qui est, pour nous, une évidence mise en pratique pour ma part a cheval pendant de nombreuses années et surtout vu perpétré par de grands cavaliers au plus haut niveau (CSO Pro1 et CSI) mais aussi, par centaines, en parcours classiques jeunes chevaux (4..5 et 6 ans) 

Cependant, en aucun cas, nous ne cherchons a convaincre a tout prix mais plutôt a donner le choix de la diversité...

  "A chacun sa vérité"

------------------------------------------------

Tout ce qui précède est une façon de faire expérimentée et réfléchie...elle ne condamne aucune autre méthode sérieuse...elle offre un choix délibéré et propose quelques réflexions que nous pensons utiles !

 

--------------------------------

 

--------------------------

Cet article fait débat en forum de discussions...12153 vues pour 268 réponses (a ce jour 1/01/14)

http://www.chevalannonce.com/forums-3092708-le-c-dans-la-brouettela-patte-en-avant

 

----------------------------------------------

A SUIVRE

----------------------------------------------------------------------------------------

 

RETOUR a l'acceuil : http://www.equi-midi.fr/       

 ------------------------------------------------------------------------

 

La série des DVD (J.d'Orgeix) : http://www.jumpingvideo.com

 Nathalie d'Orgeix: ses stages (e.mail : orgeix@infonie.fr

Les cahiers de dressage de Nathalie: cliquez ici  23)-Les stages de Nathalie d'Orgeix (1)..ses cahiers de dressage  

----------------------------------------------------
A lire: "Dresser c'est simple" de J.d'Orgeix  (Belin)

"Les MAINS et autres non-dits de l'équitation" de J.d'Orgeix (Belin)

"Angles et rythmes" chez Robert Laffont

"Mes victoires et ma défaite" (édition du Rocher)

 "Ils ont dit..." de Nathalie d'Orgeix chez Lavauzelle

-------------------------------------------------------- 

Repost 0
Published by Daffos (soffad) - dans la position du cavalier...
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 00:09

 

--------------------------------------

Après avoir établi sur ce site deux articles documentés expliqués et détaillés (notamment par J.d'Orgeix) sur la position du cavalier a cheval  (cliquez sur les liens):

                                 http://www.equi-midi.fr/article-104713684.html

je reviens sur ce sujet car il revêt a mon sens une importance majeure...

Je ne suis absolument pas d'accord avec ceux, tres nombreux, qui voudraient faire croire que l'équitation se résume, dans sa forme du travail en dressage, en une seule entité, celle du dressage "académique"...et la première des différences, et non la moindre a mes yeux, est la position a cheval....

--------------------------------
(vidéo ci dessous) Voici quelques cavaliers(ières) issus d'un stage proposé par Nathalie d'Orgeix qui montrent la position idéale pour aborder un obstacle ...mais qui pourrait tout aussi bien convenir pour une reprise de dressage en carrière tel que je me plais a l'imaginer !
 
Les chevaux sont sur les hanches, nuque le point le plus haut...
Les mains FIXES...Les bras/avant bras des cavaliers dessinant un angle pratiquement droit sont au "poste de contrôle" pour bénéficier de l'indépendance des aides superieures et agissent par actions vers les épaules...et les mains toujours au dessus de la bouche des chevaux et non avoisinant le garrot ...si même elles ne s'y posent pas
 
La jambe (attentive mais non plaquée) est a la sangle c'est a dire légèrement avancée afin d'obtenir du cavalier un cheval "DEVANT" soi...
 
le talon est descendu...
le genoux plaqué(sans serrer) contre le quartier de la selle pour la solidité a cheval et l'indépendance des aides supérieures et inférieures.
 
Très important:
le centre de gravité des cavaliers est dans la verticalité de l'étrivière....
 
Cette position naturellement assise et légèrement reculée sur la selle s'oppose totalement à celle préconisée par l'enseignement fédéral...
 
Cet enseignement fédéral qui avec l'assise en équilibre sur les ischions, avancée de l'assiette vers le pommeau et jambes en arrière de la sangle est celui que nous retrouvons chez tous les dresseurs "purs et durs"...
 
Cette position qu'en plus de la considérer comme "instable" je la qualifierai de posture "assis/debout" ou, et pardonnez l'outrance, "faire pipi debout contre un mur"...
 
 Je n'ai perso jamais été aussi mal a l'aise qu'au moment, obligatoire, de la prendre pour passer la série de mes degrés (Galops actuels) et ne m'y suis jamais plié lors de mes reprises de dressage officielles...(photo ci dessous)
 
exquise 78 dressage
Cette position naturellement assise (la notre) propose une facilité extrême pour inciter a la précision des demandes par l'intermédiaire de rênes "fluides" (un simple "contact"...sans "appui)...
 
Elle sera perçue par le cheval de façon extrêmement confortable car favorisant son équilibre et son engagement et permettant au cavalier d'être tout a fait naturelllement "derrière" celui ci...
 
Il est a noter la similitude de position de la part des cavaliers(ières) montrés sur la vidéo, qu'elle soit le fait du cavalier Pro2, des monitrices diplomées  ou des simples stagiaires en tout début de la pratique du saut d'obstacle....Mais tous adeptes convaincus de l'enseignement Orgeixien. 
 --------------------
(video ci dessous)...J.d'Orgeix a 83 ans donne a un stagiaire une parfaite leçon de fixité ...il monte le 6 ans du stagiaire après une démonstration de celui ci pour le moins décapante... c'est assez bluffant comme résultat...signalons au passage que ce stagiaire n'est pas un débutant, qu'il monte en complet avec ce cheval et a un bon niveau régional !
                                 

 
 ---------------------------------------------------------

Ces articles sur la position du cavalier a cheval vont tres souvent a contre courant de l'enseignement fédéral qui propose l'avancée de l'assiette en équilibre sur les ischions et le recul de la jambe en arrière de la sangle mais n'explique en aucune manière, il me semble, le pourquoi de cette posture...

   Nous tenons pour notre part a démontrer et a expliquer en détail, en tant qu'adeptes de la philosophie de J.d'Orgeix, ce qui est une évidence dans nos propos sur ce sujet, mis en pratique pour ma part a cheval pendant de nombreuses années et surtout vu perpétré par de grands cavaliers au plus haut niveau (CSO Pro1 et CSI) mais aussi, par centaines, en parcours classiques jeunes chevaux (4..5 et 6 ans) ...(se reporter aux articles cités au début de cette page)

 

----------------------------------------------

(ci dessous) Les photos des écuyers LESAGE et JOUSSEAUME (entre autres Decarpentry, Beudant et Lhotte...):

Deux parmi les tres grands écuyers en matière de "dressage académique" dans la position que nous faisons "notre" en matière de dressage sur le plat ou en obstacle (expliqué en détail par JDO dans l'article "le c...dans la brouette...)

Deux Ecuyers référence du plus haut niveau...
      

Ci dessous (a gauche) Colonel JOUSSEAUME :Jeux olympique...
1er prix par équipe LOS ANGELES 1932
2ème prix par équipe BERLIN 1936
1er prix par équipe LONDRES 1948
2ème prix individuel LONDRES 1948

jousseaume-2.jpg lesage

 

 Et une autre référence (ci dessous) et non des moindres: le tres grand écuyer N.OLIVEIRA qu'on ne présente plus..et qui monte en position académique assis/debout, assiette beaucoup plus avancée vers le pommeau, jambe en arrière de la sangle...

Pas du tout la tasse de thé de JDO "question position" ce qui n'enlève rien entre ces deux personnages hors du commun au tres grand respect réciproque... A chacun sa vérité.. 

 

N.OLIVEIRA.jpg 

Le maitre Oliveira de par son immense talent d'écuyer peut revendiquer une parfaite décontraction, indépendance des aides (surtout inférieures) et solidité en selle en étant assis de cette façon...

je suis beaucoup plus interrogateur dans mon jugement s'il s'agit de cavaliers "normaux" (comme vous et moi) ...car il s'agit sous soi d'une masse en mouvement, non inerte et sujette a des déplacements souvent non prévus et quelque fois violents.

 

--------------------------------------------

 

 

(vidéo ci dessus) Le cavalier se penche en avant, positionne ses jambes en arrière de la sangle, ne met pas son poids dans les talons et de ce fait se déséquilibre vers l'avant...

Son centre de gravité n'est plus dans la verticalité de l'étrivière, son cheval passe "derrière" lui...nous constatons là toute l'importance de la position de la jambe et de sa fixité...

------------------------------------------------

Tout ce qui précède est une façon de faire expérimentée et réfléchie...elle ne condamne aucune autre méthode sérieuse...elle offre un choix délibéré et propose quelques réflexions que nous pensons utiles !

 

 

--------------------------------

      A SUIVRE

---------------------------------------------------------------------------

 

RETOUR a l'acceuil : http://www.equi-midi.fr/       

 ------------------------------------------------------------------------

 

La série des DVD (J.d'Orgeix) : http://www.jumpingvideo.com

 Nathalie d'Orgeix: ses stages (e.mail : orgeix@infonie.fr

Les cahiers de dressage de Nathalie: cliquez ici  23)-Les stages de Nathalie d'Orgeix (1)..ses cahiers de dressage  

----------------------------------------------------
A lire: "Dresser c'est simple" de J.d'Orgeix  (Belin)

"Les MAINS et autres non-dits de l'équitation" de J.d'Orgeix (Belin)

"Angles et rythmes" chez Robert Laffont

"Mes victoires et ma défaite" (édition du Rocher)

 "Ils ont dit..." de Nathalie d'Orgeix chez Lavauzelle

--------------------------------------------------------    

Repost 0
Published by Daffos (soffad) - dans la position du cavalier...
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 23:58

Voir aussi:

60)- La POSITION...(équilibre et légèreté)...reparlons en !  

21)-Le c..dans la brouette...Position a cheval

---------------------------------------------------------------

 

Position et équilibre du cavalier

 Ne confondons pas la position assis/debout " sur les ischions"   avec la position  "en équilibre" axée pour ll'approche du cavalier vers l'obstacle avec son centre de gravité dans la verticalité des étrivières... (Première vidéo avec J.d'Orgeix...)

 
exquise1 copie-La position de base est fixée par la longueur des étrivières...Pour se placer, le cavalier doit se mettre debout sur ses étriers et s'asseoir par fermeture de l'articulation du genou sans que le bas de jambe bouge...

-La tenue ne peut être assurée que par des  genoux FIXES et au contact de la selle... C'est l'augmentation de l'adhérence du genou qui donnera en cas de besoin toute la solidité en selle 

(ci dessus)  H.Daffos (soffad) sur Exquise (sf)


 -Le centre de gravité du cavalier se situe dans la verticalité de l'étrivière... 

Les genoux et la hanche sont les deux axes qui lui permet par ouverture ou fermeture de ces deux angles articulaires de se rapprocher ou de s'éloigner de sa selle...

Le seul point d'appui fixe pour le cavalier est l'étrier mais a l'impérative condition que celui ci situe son propre centre de gravité dans la verticalité de l'étrivière

.LAUREAT copie 2

                                                                                   H.Daffos sur Lauréat (sf)

Ce centre de gravité s'il se modifie ne serai ce que de quelques centimètres en avant ou en arrière de l'appui, la poussée sur les étriers fera dans ce cas perdre l'équilibre soit en avant soit en arrière. 

Le poids du cavalier doit toujours se situer dans les talons car sinon,cela aura pour effet de faire pivoter le genou, la jambe se déplacera et tout le centre de gravité s'en trouvera affecté..

Une loi physique veut que tout corps debout sur un support fixe pesant sur ce dernier de l'intégralité de son poids renvoie une poussée égale et contraire à ce poids... ce qui a pour résultat  un corps en "équilibre"...

 
Ci dessus B.Duhamel sur Désir Champeix...a noter a 0'25 la reprise imperceptible mais néanmoins efficace pour réequilibrage avant le double. 
 
 En se soulevant de la selle, pratiquement debout sur les étriers (en suspension) si nous avançons légèrement  les deux jambes, on perd l'équilibre vers l'arrière. Au contraire, si nous reculons, toujours tres légèrement nos jambes en arrière, c'est le déséquilibre vers l'avant.
Mais si nous voulons nous rattraper nous serrons le bas de jambe en compensation 
et c'est la totale perte de l'indépendance des aides inférieures...

Mais par contre, un cavalier en équilibre...(voir première vidéo) et surtout pas en "suspension" quand il aura besoin  de se rapprocher ou de s'éloigner de sa selle suivant les besoins de l'instant  il lui suffira que les deux articulations hanches et genoux s'ouvrent et se ferment simultanément...

c'est la condition essentielle pour que le centre de gravité du cavalier ne change pas et soit toujours au milieu du corps de celuici, dans l'axe de l'étrivière.
 

L'équitation sportive demande au cavalier de pouvoir se rettraper  a tout instant et solidement suite aux mouvements souvent  brusques de son cheval et cela grace a son moyen de tenue.

Plus ce moyen sera "haut"... pres du milieu du cavalier, meilleur ils sera...plus le moyen de tenue sera "bas" plus celui ci sera confronté au aléas du ballant de ses jambes et du déséquilibre qui s'ensuivra...

Il est donc préférable d'utiliser le haut de jambe, la cuisse, comme moyen de tenue et de l'améliorer le cas échéant par un complément d'adhérance...

Cela n'est valable que pour un cavalier assis...dès l'instant ou il sort de sa selle pour se mettre en équilibre la cuisse n'est plus adhérante et c'est le genou qui prend le relais car celui ci ne bougeant jamais  permet la totale solidité en selle et la parfaite indépendance du bas de jambe qui n'étant pas employé comme moyen de tenue est parfaitement libre de communiquer ses ordres de façon claire et précise

 Cuyer-a-l-obstacle.jpg
photo ci dessus "les mains et autres non-dits de l'équitation" chez Belin  

Si pour une raison quelconque le cavalier est obligé de supporter une certaine "tension" des rênes celui ci doit impérativement se mettre en équilibre (video première) car pour résister a cette traction, il faut un point d'appui...
et le seul point d'appui ne peut être assuré que par son appui sur les étriers. C'est le seul moyen pour doser la résistance qu'il lui faudra pour composer avec la traction des rênes, l'opposition par ses mains a cette traction  et son propre équilibre ..
-------------------------

                    (ci-dessous) B.Duhamel sur Popayann (aa) en cycle classique 6 ans..


En conclusion :
 -La tenue est le fait de l'adhérence du genou au quartier de la selle...
 
-Le "bas de jambe" est sans contact avec le flan du cheval..
 
-Le "centre de gravité " du cavalier(ière) est dans la verticalité des étrivières...
 
-Pout faire face a une brusque "tension" des rênes le cavalier se met immédiatement en équilibre..
 -Le poids du cavalier sur les étriers doit s'exercer dans les talons...

Grace a la position en "équilibre" définie par la première vidéo, et évitant ainsi tout risque de "taxi" ou de "plongée" sur l'encolure, on à là une solidité a toute épreuve et donc une totale indépendance des aides.... 

----------------------------------------------

Cette mise en "équilibre" n'est pratiquement pas différenciée de la position "assise naturelle" a part cette tres légère avancée du buste et non moins léger recul de l'assiette !

Passer de l'une à l'autre pour travailler sur le plat et/ou franchir un obstacle est un jeu d'enfant...


                       

C'est excessivement facile de prendre cette position "équilibre" au pas, au trot et au galop....Cela donne en parcours:

Position "assise" "DANS" la selle pour rééquilibrer, impulser, engager (travailler) le cheval avant l'obstacle... et ensuite, dans la zone d'abord (2/3 foulées avant l'appel)  la position "équilibre" et on ne bouge plus..

Sur la vidéo ci dessus (collection H.Daffos) le cavalier a choisi de se mettre en équilibre pour "travailler" l'approche adéquate de son cheval avant l'obstacle et de s'asseoir dans la zone d'abord en se redressant en attendant l'obstacle...

Dans les deux cas son centre de gravité est dans la verticalité des étrivières, le poids dans le talon et l'indépendance des aides totalement assurée.

   


Ch.CUYER (CSI Rodez 2005) par soffad          

 (video ci dessus) Retrouvailles...CH.Cuyer (élève de J.d'Orgeix et alors plus jeune champion de France en 76) au CSI de Rodez en 2005... 

                                                                       -------------------------

  il existe un autre avantage attribué a cette position en équilibre selon la première vidéo...et non des moindres:

Si le cheval pour une raison quelconque oppose une résistance, cette résistance sera ressentie immédiatement par le cavalier dont la réaction instinctive pour anihiler cette tension des rênes sera de se PENCHER EN ARRIERE...

Mais alors, ce retrait du buste entraîne avec lui un recul des épaules qui obligatoirement se transmet a ses mains...

Quel est le résultat de cet état de fait ?

Le cavalier TIRE...ce qui est a proscrire absolument !

Mais alors, que faire pour résister a cette traction ?

La solution passe par les étriers, le seul point d'appui que nous ayons a notre disposition... si nous nous mettons instantanément en équilibre tel expliqué par la première vidéo...*

--------------------------------------------------------------------------------------------
Réflexions sur le sujet
 
Il faut seulement un minimum d'équilibre "sur les hanches" pour obtenir un saut permettant l'engagement des posterieurs sous la masse et la bascule au dessus de l'obstacle...minimum devenant maxi au fur et a mesure de la hauteur et largeur de l'obstacle a sauter....


 
Ci dessus extrait d'un stage de Nathalie d'Orgeix

Mais ce n'est pas propre a la doctrine 'Orgeixienne..c'est commun a toutes les écoles (même si je vois tellement de chevaux arriver sur la barre en étant sur les épaules !!!)

En ce qui concerne la zone d'abord (c'est a dire a 15/20m de l'obstacle) ayez d'abord votre cheval dans un petit galop équilibré sur les hanches (pas de "galopade" pour arriver sur les barres...) GARDEZ le (sans le TENIR) si besoin est, par de petits et légers 1/2 arrêts, actions discrètes de bas en haut et vers les épaules...et de légères actions de jambes sporadiques jamais plaquées


JOLLYJUMPER-9-6.jpg
H.Daffos sur Jolly jumper (sf) Albi B2/C1..1m48)
 
Ayez son équilibrage au dessus de l'horizontalité, relevé devant et hanches abaissées...            !
Ne le laissez pas s'appuyer sur le mors...et pour cela ne SERREZ PAS VOS DOIGTS sur les rênes que vous devez conserver "fluides", JAMAIS TENDUES.

 
N'agissez JAMAIS d'avant en arirère mais toujours de bas en haut et vers le haut de vos épaules... (dans ce cas, même si vous l'avez un tant soit peu sur les épaules il ne pèsera pas..) 
et quand a vous, mettez vous "en équilibre"...c'est a dire: 

vous pesez fortement sur vos talons "descendus" dans les étriers...
vos jambes sont "a la sangle"...plutot légèrement "en avant"..
Vos genoux sont "plaqués" contre les quartiers de la selle, et votre bas de jambe est "libre" écarté des flans du cheval..
Vous avancez très légèrement vos épaules et vous reculez d'autant votre assiette
 
Dans cette position votre centre de gravité est dans la verticalité des étrivières...ce qui vous donne une tres grande "solidité" en selle et la totale liberté de vos aides supérieures...
et cette position obtenue, vous ne bougez plus...vous attendez le saut...


-----------------------------------------------
     
-------------------------------------------------------------------
Réflexions sur la mise en selle...


La meilleure mise en selle pour obtenir l'équilibre en toute circonstance et une jambe qui ne joue pas a l'essuie glace n'est pas celle préconisée par l'école officielle vantant les mérites du "sans étriers" (le fumeux tape cul) mais plutot de  monter debout sur les étriers (en suspension) au pas,au trot et au galop....

Ensuite on alterne debout en equilibre...debout assis...equilibre etc...Puis on ajoute quelques cavalettis longueur étrivière normale obstacle, puis sans etriers et en veillant de garder les genoux au contact (pas le bas de jambe qui lui est libre)
-------------------------------
Un clin d'oeil bienveillant...et narquois !

EXQUISE refus
Henri l'acrobate......Un refus devant l'obstacle (Exquise sf)...cul par dessus tête et retombée sur mes pieds, au milieu de l'oxer, sans toucher une seule barre et sans perdre la cravache...Je crois qu'on peut parler d'équilibre ! (CSO de Tournefeuille..1978)
-----------------------------------------------------------------------------

 ------------------------------------------------------------------------

RETOUR A l'acceuil: http://www.equi-midi.fr/ 

--------------------------------------------------------------------      

 

La série des DVD (J.d'Orgeix) : http://www.jumpingvideo.com

 Nathalie d'Orgeix: ses stages (e.mail : orgeix@infonie.fr

 Les cahiers de dressage de Nathalie: cliquez ici  23)-Les stages de Nathalie d'Orgeix (1)..ses cahiers de dressage  

----------------------------------------------------
A lire: "Dresser c'est simple" de J.d'Orgeix  (Belin)

"Les MAINS et autres non-dits de l'équitation" de J.d'Orgeix (Belin)

"Angles et rythmes" chez Robert Laffont

"Chevalier d'aventures" chez Belmond 

 "Ils ont dit..." de Nathalie d'Orgeix chez Lavauzelle

-------------------------------------------------------- 

-------------------------------------------------------- 





 
Repost 0

Présentation Du Blog

  • : www.equi-midi.fr
  • www.equi-midi.fr
  • : Réflexions sur 49 années passées sur ou a coté des chevaux....Un programme de travail en deux parties (11 chapitres) élaboré pour l'éducation du poulain "pour un dressage en vue de l'obstacle" (d'inspiration d'Orgeix)...Des articles spécifiques pour un meilleur emploi du cheval... 95% des videos (soffad) me sont personnelles..5% a www.jumpingvideo.com
  • Contact