Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 09:47

-------------------------------------------------------------------    

Equilibrage "constant"...le point d'orgue de l'équilibre du cheval a l'obstacle et de la légèreté dans toutes les actions du cavalier(ière)

 ------------------------------------------------------------------------

Nous sommes amener a traiter un exercice  étant a mon avis prépondérant pour la réussite du dressage a l'obstacle : Il s'agit du saut "en équilibrage constant"...

Bien entendu,  ceci s'effectuant sur de petits obstacles "isolés" (généralement guère plus d'un mètre) et de la part de chevaux (ou poulain) ayant déjà une certaine habitude de l'obstacle....

Ce que nous allons "oser" demander au cheval confirmé, et de même au poulain dans ses premières experiences est tout a fait anormal pour lui car "antinaturel"...

---------------------------------

 

Que fait en liberté le cheval (plus particulièrement le poulain) et de manière instinctive au moment d'aborder un obstacle dans sa zone d'abord et plus encore a la battue d'appel ? 

...il renvoie du poids sur ses épaules en affaissant son garrot, et par un fort "coup d'épaule" projette son avant main au dessus de l'obstacle....(j'allais dire "se débarrasse" de son avant main...)

 

  
 C'est, si on ne lui demande rien, ce qu'il va continuer a faire une fois monté par son cavalier(ière)...plus de 90% des couples se produisant en concours régionaux agissent de la sorte... (vidéo ci contre)

Or ce que nous voulons, c'est lui apprendre a ne pas avancer son centre de gravité mais bien au contraire à le reculer (ou tout au moins dans les premiers temps a rester dans l'équilibrage sur les hanches ou nous l'avons mis)...


Nous allons donc sur l'obstacle (vidéo ci dessous) au petit galop dans une cadence constante, sur un placé relevé nuque le point le plus haut, rênes "fluides" (un tres, très léger contact...aucune "tension") dans un équilibrage reculé...  

    


C'est en cela que nous apprenons au poulain "a sauter" et non en le laissant "franchir" l'obstacle dans une technique tres approximative...

 

...Donc premier objectif, lui faire sentir la "décomposition" du saut en fonction d'un équilibrage correspondant a l'angle de trajectoire, équilibrage plus ou moins relevé.

 

      Mais le début de son dressage a l'obstacle ne permet pas encore de lui faire varier par nos demandes cet équilibrage...

 

   Nous n'avons d'autre garantie alors que de le mettre (et le garder) dans un certain équilibrage et de faire en sorte qu'il le conserve sans que nous intervenions en quoi que ce soit et cela jusqu'au moment de la battue d'appel....

                                                      

  Alors il ne nous reste qu'une possibilité, ne sauter que lorsque la battue se présente d'elle même a l'emplacement correspondant avec l'équilibrage du cheval...

Il est indispensable pour la compréhension du cheval (c'est une leçon) qu'il puisse sans qu'on le lui demande aborder l'obstacle ni trop loin (il avancerait son centre de gravité) ni trop près (il se dégagerait par un mouvement d'épaule) et c'est le stade ou il faut s'arrêter tres souvent devant l'obstacle sans le sauter si l'emplacement de la battue n'est pas conforme...

    

Croyez en mon expérience sur ce sujet, la probabilité d'arriver "juste" est a peine de une sur trois ou quatre dans la majorité des cas pour un cavalier "normal" (j'ai encore en mémoire l'air stupefait de l'instructeur présent dans le manège de Pin Balma non au courant de la situation, en me voyant, lors de cet exercice, demander l'arrêt aussi souvent devant un obstacle tellement anodin que je pouvais sauter facilement)...

 

Il faut comprendre qu'on ne règle rien et qu'on est seulement tributaire du hasard de la bonne distance se présentant...Il faut quand même "voir" si la battue d'appel se présente a la bonne place et cela quelque foulée avant afin de savoir si on doit arrêter ou non...et c'est plus "coton" a faire a cheval que de l'écrire et l'expliquer devant son ordi...et c'est pour cela que ce travail mérite un cavalier(ière) avec une certaine expérience de l'obstacle et un cheval "mis" dans un tres bon équilibre... 


C'est par la répétition des sauts "parfaits" ne venant que d'eux mêmes et non de la part de l'intervention du cavalier (a raison d'une dizaine par séance) qu'au bout de quelques jours le cheval acquiera calme et tranquilité  et commencera a intuiter et a gymnastiquer son saut...c'est a dire en gardant  son garrot élevé et en montant ses épaules jusqu'au moment même de la battue d'appel, avant de basculer sur l'obstacle en dégageant ses posterieurs...

-----------------------------------------------



      ---------------------------------------

J'ouvre cet extrait d'un travail a la longe pour le saut d'obstacle effectué tel que nous le voyons sur cette vidéo (ci dessus) car je crois que ce peut être un élément majeur pour contribuer a faire comprendre au poulain l'utilité, sinon la facilité, de "sauter" de cette façon plutot que de "franchir" a plat, sans véritable  engagement ...

J'ai l'impression que la pouliche (car c'est une pouliche) "savoure" le saut plutot qu'elle ne le subit...

Je pense réellement que ça peut lui ouvrir des perspectives pour ce que nous attendons d'elle dans l'exercice du saut en "équilibrage constant" expliqué par cet article...

-------------------------------------

Le résultat..les conséquences de cette façon de sauter par le biais de "l'équilibrage constant" sur l'article (cliquez sur le lien: O.68)- Conséquences et résultats de l'équilibrage constant...

 

-----------------------------------------------------------

Tout ce qui précède est une façon de faire expérimentée et réfléchie...elle ne condamne aucune autre méthode sérieuse...elle offre un choix délibéré et propose quelques réflexions que nous pensons utiles !

--------------------------------

A SUIVRE

 

Retour a l'acceuil: http://www.equi-midi.fr/ 

----------------------------------------------------------------------------------

La série des DVD (J.d'Orgeix) : http://www.jumpingvideo.com

Stages: Nathalie d'Orgeix  e.mail : orgeix@infonie.fr
----------------------------------------------------
A lire: "Dresser c'est simple" de J.d'Orgeix  (Belin)
"Les MAINS et autres non-dits de l'équitation" de J.d'Orgeix (Belin)
 "Ils ont dit..." de Nathalie d'Orgeix chez Lavauzelle

Angles et rythmes chez Robert Laffont

"Mes victoires et ma défaite" (édition du Rocher)

-------------------------------------------------------- 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

soffad 04/07/2012 23:19


Attention Sarah si votre jument n'a pas trop d'expérience en obstacle...cet article est plutot pour chevaux ayant l'habitude de l'obstacle...Vous avez du lire toutes les précautions
que je demande pour ce travail...


Je vous conseille davantage les articles 63 "exercices a l'obstacle pour chevaux débutants" et 69 "Premières combinaisons..." que vous trouverez sur le site en cliquant sur
SOMMAIRE a la page d'acceuil...


L'article 48 "Un programme de travail pour poulains..." devrait aussi vous interesser...il est très complet pour arriver au moment d'aborder l'obstacle et ensuite travailler
l'obstacle...


N'oubliez pas que l'obstacle c'est avant tout 80% de travail sur le plat...

Sarah D 04/07/2012 17:38


Bonjour,


J'ai beaucoup aimer vos explications et vos démonstrations très pratiques en vidéo. Je suis plutot cavalière de dressage et même de loisirs. Je viens néanmoins de trouver une jeune cavalière
d'obstacle pour ma jument d'1m50. Ma jument a du potentiel, viens sur l'obstacle sans jamais refuser. Mais à peu travailler, et nous reprenons donc son apprentissage du saut.


Vos explications d'arrêt devant l'obstacles sont claires: ne laisser le cheval sauter que si sa battue est bonne. Voici donc le problème que je rencontre avec ma jument (moi étant au sol,
n'aimant pas sauter).


Ma jument bat le sol plusieurs fois, a parfois 1m50 de la base de l'obstacle, continue une foulée, et saute de manière désordonné, soit de trop loin, soit de trop près et touche assez souvent.
Elle a également du mal a estimer la hauteur. Nous commencons la détente sur de très petites croix puis travaillons sur des verticaux de 50-60 cm puisque nous pronons la technique à la hauteur,
ce qui me semble est un bon choix? Je remarque qu'elle prend son appel parfois mieux grâce à ma voix qui la "pousse" au moment le plus propice.


Je compte tester votre méthode cette semaine, l'arrêt devant obstacle quand l'abord n'est pas bon. Mais j'ai une question indispensable:


 


Ma jument étant jeune, et adoptant rapidement des habitudes parfois mauvaises, ne risque-t-elle pas de prendre l'habitude de s'arrête ou de ralentir à force de faire cela? Imaginons que sa
cavlière l'arrête trois fois de suite. Je connais ma jument et j'ai peur qu'elle s'arrête ou ralentisse au second passage, alors qu'il pourrait être le bon!


Merci pour votre attention et d'avance merci pour vos conseils.


 


 

Présentation Du Blog

  • : www.equi-midi.fr
  • www.equi-midi.fr
  • : Réflexions sur 49 années passées sur ou a coté des chevaux....Un programme de travail en deux parties (11 chapitres) élaboré pour l'éducation du poulain "pour un dressage en vue de l'obstacle" (d'inspiration d'Orgeix)...Des articles spécifiques pour un meilleur emploi du cheval... 95% des videos (soffad) me sont personnelles..5% a www.jumpingvideo.com
  • Contact