Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 14:58

SYLVIE         Sylvie sur Ketty de la Hurie (sf)

  

 

L'obstacle, ce n'est pas du "coca cola" ça ne s'avale pas...c'est du "Bourgogne" ça se déguste (dixit J.d'Orgeix)  

"La science, en équitation, c'est le savoir faire.
Pas seulement le savoir.
 Par ailleurs il y a aussi un savoir être, auquel on pense moins.." (1)
 

      "Faire aimer l'obstacle par le poulain (ou cheval)" 

------------------------------------------------------

Tres important:

 

Il n'est pas concevable de penser "obstacle" sans penser "travail sur le plat" et sans s'écarter de l'incontournable présence du "mental", du "psychique" chez le poulain...

Afin de concilier ce qui, si on parle éducation du poulain, est un tout il est tout a fait judicieux de s'intéresser au "programme de travail du poulain de 4 ans" sur ce même site dont je vous livre le lien  0 48)- Le programme de travail du poulain de 4 ans..

-------------------------------------------

 

Tout d'abord, donner au poulain (ou au cheval) le sentiment que l'obstacle dans son apprentissage n'est qu'un jeu...Et pour cela: 

 

  a)-bien réfléchir a la gradation du "travail" a lui faire faire...c'est hyper important ...dans le dressage d'un cheval et plus encore pour un poulain suivre une progression dans le programme établi est la première des choses a observer !

  b)-venir devant l'obstacle au pas, rênes longues, et le lui faire renifler...lui présenter chaque nouvel obstacle a sauter

 

c)-L' habituer sur le plat, au trot, a passer indifféremment du "contact" sans "appui" sur des rênes "fluides (non tendues) a des rênes totalement abandonnées sans qu'il change l'allure dans laquelle tu l'as mis !
 

d)-venir dans un trot énergique sans le bousculer, vers l'obstacle....et dans la zone d'abord, deux foulées environ, ouvrir les doigts et le mettre en rênes "abandonnées", se redresser, prendre un brin de crinière si besoin et accompagner le saut sans se projeter en avant

...il s'agit surtout, des les premiers sauts du poulain de lui donner confiance en la main de son cavalier(ière) et de lui laisser l'entière liberté d'encolure dont il a besoin...c'est a mon sens absolument nécessaire pour son mental ! 

-e)-arrêter derrrière "gentiment"...cela peut aller au tout début progressivement sur 3/4 ou 5 foulées pour arriver a le faire de suite apres le saut (nous en avons parlé plus haut) !
récompenser a la voix et en lui donnant une pincée de grain...
-
f)-garder l'immobilité quelques secondes, le mettre rênes longues et toujours le récompenser... Il est obligatoire, selon moi, d'avoir une poche remplie de grains chaque fois qu'on monte a cheval pour le faire travailler !
 
g)-Mélanger le "travail" sur l'obstacle avec d'autres exercices durant la séance de travail...ne pas faire de l'obstacle quelque chose de différent et de spécial...le "banaliser" a ses yeux !
     

-----------------------------------------------------------

Supprimer l'inutile et ne garder que l'utile...

    

 il est necéssaire de supprimer l'inutile et de ne garder que l'utile (vidéo ci contre)...et l'inutile dans ce cas est de galoper par ci par là apres le saut.....l'utile étant de ne retenir dans l'esprit du cheval que le saut LUI MÊME afin de le concentrer dessus...et donc de s'arrêter de suite apres l'obstacle, bien entendu de manière progressive...

s'adresser en priorité au "cerveau" du cheval... 

                    ---------------------------------------------------------------
 

   Mais peut être faudrait il avant de commencer les exercices pratiques parler de "l'esprit" avec lequel l'obstacle doit être travaillé...

Les objectifs premiers résultant de cet état d'esprit étant a même de procurer a notre cheval le minimum d'efforts musculaires, ceci par rapport a l'obstacle a franchir.

  La première chose a considérer pour le cavalier(ière) est de sauter TOUJOURS avec un OBJECTIF PRECIS et de lui dire quand ça va bien, mais aussi quand ça va mal... 

et là nous entrons dans une difficulté a se faire comprendre car si sur le plat il est facile de sanctionner un mouvement défectueux (un éclat de voix souvent suffit) sur l'obstacle une fois franchi mais dans de mauvaises conditions il est difficile de manifester un quelconque mécontentement...

le cheval ne comprendrait pas puisque il a franchi l'obstacle en faisant l'effort de ne pas renverser la barre...il a fait preuve de bonne volonté...  

Nous ne pouvons communiquer avec lui que par:"c'est bien" ou "c'est mal"...ce qui est déjà beaucoup pour sa compréhension...Mais alors comment résoudre ce problème ?... 

Et nous revenons là a notre considération première: le faire sauter "en ayant un but précis" et se servir de sa prodigieuse mémoire et sa tendance a toujours recommencer un même mouvement... 

Alors, l'objectif est de lui faire faire de "bons" sauts qui correspondent a la leçon du moment et de ne sauter que lorsque toutes les conditions mécaniques souhaitées se trouvent réalisées en amont du saut

 

 

Il s'agit donc pour le cavalier de se dire : je veux sauter cet obstacle de telle ou telle façon.... mais si au cours de l'abord un élément quelconque ne va pas permettre au cheval de réaliser le saut souhaité (désengagement..épaule qui tombe..hanche qui chasse ect...) alors le cavalier doit arrêter A LA VOIX, gentiment, marquer l'immobilité et revenir a nouveau sur l'obstacle..

Le franchissement ne doit se demander que si toutes les conditions physiques et psychiques pour le cheval se trouvent requises...

Cela restera alors une "bonne leçon". 

Surtout ne vous souciez pas de ce que vous entendez souvent dire: "il ne faut jamais arrêter un cheval devant un obstacle c'est lui apprendre a refuser" c'est totalement faux...

Il s'agit simplement et comme toujours de "confiance" entre le chaval et son cavalier et celle ci sera d'autant plus facilement obtenue si le cheval ne saute que dans de bonnes conditions.

 Mais on peut aller plus loin dans la réflexion:  que demande t'on au cheval, dans un parcours, apres un saut quand il est sur les épaules en se réceptionnant et qu'il faut aller sur le suivant ? 

  ...de le rééquilibrer c'est a dire le relever devant, renvoyer du poids sur l'arrière main... en un mot, le remettre sur les hanches !

   Et bien c'est le même mouvement qui lui est demandé en l'arrêtant TOUJOURS et "gentiment" dès la réception d'un obstacle ISOLE au cours des séances de travail....

 et de ce fait, en parcours, au lieu d'arrêter le mouvement on continue apres la demande de rééquilibrage et par l'habitude au travail pour le cheval de s'arrêter pratiquement de lui même ce sera, par une simple indication de la main, excessivement facile de le rééquilibrer !

 de même qu'on l'a habitué au travail a se remettre sur les hanches apres les sauts isolés, en parcours une seule indication de la part du cavalier(ière)  fera qu' il se réengagera de lui même sans aucune difficulté...."

 -------------------

Mais venons en, si vous le voulez bien, sur les deux éléments de base qui forment les "fondamentaux" pour un travail a l'obstacle abouti et considérons le premier de ses deux éléments importants, c'est a dire:


1)-les sauts au trot et au galop sur des obstacles isolés, allures lentes et rênes "flottantes" avec le devoir de s'arrêter apres l'obstacle...que nous avons développé plus haut:
 

 

Ci dessus nous pouvons voir un poulain habitué des le début de son éducation a la longe (mais aussi monté) a être travaillé en "élévation d'encolure" (alterné avec des extensions vers le bas afin de "décontracter") ...

 donc a se soutenir SEUL sans l'aide de la main du cavalier (rênes pratiquement abandonnées) et ainsi proposé a de petits sauts d'obstacles... 

 

D'une manière générale un poulain (ou cheval) n'a absolument pas le droit de changer de lui même l'allure et l'équilibrage dans lequel son cavalier(ière) l'a mis...   

 

2)-Les sauts au trot et au galop en obligeant le cheval a aborder l'obstacle sur un placé "relevé" "sans le tenir" mais "en le gardant" seulement sur des rênes fluides avec le souci de garder élevée la base de l'encolure a l'abord de l'obstacle ...

Il s'agit du saut "en équilibrage constant" et nous vous convions a aller sur l'article..un clic  O.65)-L'équilibrage "constant".. source d'équilibre et de légèreté !  ou il est expliqué en détail...

 

A SUIVRE 

-----------------------------------------------------------------------------

 (1) citation relevée sur forum de discussions   CH.DARRAS)

    ------------------------------------------------------------------------------ 

La suite de cet article (un clic): 14)- Faire aimer l'obstacle par le poulain (2)

 

 ----------------------------------------------------------------------

Revenir sur le site: http://www.equi-midi.fr/

-----------------------------------------------------

 

La série des DVD (J.d'Orgeix) : http://www.jumpingvideo.com

 Nathalie d'Orgeix: ses stages (e.mail : orgeix@infonie.fr

Les cahiers de dressage de Nathalie: cliquez ici  23)-Les stages de Nathalie d'Orgeix (1)..ses cahiers de dressage  

----------------------------------------------------
A lire: "Dresser c'est simple" de J.d'Orgeix  (Belin)

"Les MAINS et autres non-dits de l'équitation" de J.d'Orgeix (Belin)

"Angles et rythmes" chez Robert Laffont

"Mes victoires et ma défaite" (édition du Rocher)

 "Ils ont dit..." de Nathalie d'Orgeix chez Lavauzelle

-------------------------------------------------------- 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation Du Blog

  • : www.equi-midi.fr
  • www.equi-midi.fr
  • : Réflexions sur 49 années passées sur ou a coté des chevaux....Un programme de travail en deux parties (11 chapitres) élaboré pour l'éducation du poulain "pour un dressage en vue de l'obstacle" (d'inspiration d'Orgeix)...Des articles spécifiques pour un meilleur emploi du cheval... 95% des videos (soffad) me sont personnelles..5% a www.jumpingvideo.com
  • Contact