Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 23:33

.
Régler le galop du cheval a sa convenance...

Combien de cavaliers(ières) hesitent a lancer leurs chevaux au grand galop de peur de ne pouvoir les récupérer en temps  et en lieux ? Un pourcentage tres élevé, même parmis ceux qui sont les plus confirmés...


Et pourtant, dans l'équitation sportive, cette faculté de pouvoir lâcher un cheval quand vous voulez et l'avoir instantanément dans le maximum de ses moyens est tres souvent ce que l'on recherche pour se donner toute les garanties du succés...que ce soit en course, en barrage de CSO, en horse ball et que sais je encore...


Clip0014

Oui mais un cheval  en forme, super bien entraîné, lancé a grande vitesse, ces 6 ou 700 Kgs de muscles en action, il faut pouvoir les recupérer dans les plus brefs délais et sans porter atteinte a son intégrité physique et surtout dans la plus grande légèreté.

Même sans aller jusqu'a ces extrémités, un simple allongement énergique au galop doit pouvoir se contrôler sur quelques foulées...

et alors, il n'y a pas plusieurs solutions...seulement deux dans les cas les plus employés : le dressage que l'on s'emploiera a perfectionner sans aucun doute, mais extrêmement long pour arriver aux résultats dont nous avons parlé ...et le mors de plus en plus sévère !


  
Et pourtant il en existe un troisième

(vidéo ci-dessus) aussi vrai pour un travail élémentaire que pour un dressage tres abouti...a condition d'avoir une main "fixe" et un bon équilibre par l'appui du genoux sur le quartier de la selle et sur un talon descendu (le centre de gravité par la verticalité des étrivières)  

 

Et il est parfaitement motivant quand nous avons en notre compagnie un cavalier qui nous dit : "mon cheval est un véritable treuil" et qu'il nous le prouve en exécutant plusieurs tours de piste avec cinquante kgs dans chaque main, de faire la démonstration du principe de la "barrière et de ses effets qui alors prennent  presque des allures de "sorcellerie"...

L'expliquation est purement d'ordre mécanique et démontre que le cheval "ne peut pas tirer"!...et la démonstration par le cavalier exécutant est simple:

Prendre les rênes entre le pouce et deux doigts pour bien prouver que la force ne sera pas employée, mettre le cheval au petit galop, l'y conserver sur des rênes fluides, effectuer des allongements "énergiques" même tres fort et ramener le cheval sur un petit galop cadencé...et toujours en tenant les rênes entre deux doigts.

C'est, moyennant une gestuelle tres facile a comprendre et quelque pratique de l'équitation, un ressenti que vous ne serez pas pres d'oublier...
Mais avant toute chose, même si j'en ai souvent parlé sur d'autres chapitres, qu'entendons nous par ce terme qui reviendra souvent au cours de cet exercice: les rênes "fluides"....

Il s'agit tout simplement d'une rêne qui ne soit pas tendue en permanence et dont la tension n'est obtenue que par l'effet de son propre poids ...et donc ne permet pas au cheval de s'appuyer !

Et maintenant venons en a l'explication mécanique de cet exercice...
Tout d'abord, deux constatations s'imposent a nous :
premièrement le cheval s'il a la possibilité de s'appuyer sur la main pourra 'tracter" tres facilement une force bien supérieure a celle que nous pourrions lui proposer...et la deuxième constatation, tous ou presque tous les chevaux n'aiment pas le  petit "choc" sur les commissures de lèvres !

 


  Regardons maintenant un cheval au galop:

A chaque foulée son encolure effectue un mouvement longitudinal, donc sa bouche avance ou recule selon l'allure imprimée de 10 à 20 cms environ...

Ce cheval au galop, s'il veut accélérer, va obligatoirement allonger légèrement, a la fin de chaque foulée, son encolure vers le bas... 

il en résulte donc un report de poids sur l'avant main et il n'a d'autre façon de faire pour rattraper son équilibre que d'allonger son allure...

Si a la fin de chaque foulée le cheval reporte encore un peu plus de poids sur ces épaules, il accélèrera encore etc..etc..et plus il accélèrera, plus le cavalier "tirera"...le cercle vicieux par excellence.
Si le cavalier a une main totalement "fixe"... mais nous parlons là de la fixité dans l'absolu, la main
qui ne bouge absolument pas...

Dans ce cas, puisque a chaque foulée de galop le cheval effectue un certain mouvement de son encolure la distance séparant la main des commissures de lèvres variera au cours de chaque foulée de 10 à 20cms correspondant au mouvement.... 

Si le cavalier règle la longueur de ses rênes en conséquence "sans accepter l'appui" le cheval, a chaque foulée, butera sur cet obstacle qu'est la main a l'instant ou son encolure s'allonge...

Conséquence de cet état de fait:"le cheval ne peut pas s'appuyer puisque a peine vient il au contact que la rêne de détend... mais la rêne "se détend au moment ou l'encolure recule".

 

Mais nous avons dit que le cheval est géné par les "chocs" sur la bouche et donc va chercher a les éviter... pour ce faire il n'a d'autres possibilités que de "fixer" son encolure, ne pas l'étendre,  RESTER DERRIERE LA MAIN. ....et donc, obligatoirement, de renvoyer du poids sur les hanches...et pour s'aider d'engager ses postérieurs davantage en abaissant ses hanches....donc de ralentir son galop...

Ainsi, plus le cavalier recule ses mains plus il ralenti le galop de son cheval...en "remontant la base de son encolure"....c'est aussi simple que cela...

Mais pour cela, condition "sine qua non", il faut que la main ne recule ABSOLUMENT PAS pour laisser la rêne se détendre.

Pour renvoyer de plus en plus fortement un cheval sur les hanches il est necessaire de reculer la barrière par paliers, toujours par soucis de ne pas permettre au cheval de prendre appui...et donc de ne jamais "tendre les rênes" 

Alors, le cavalier va avancer ou reculer ses mains suivant qu'il veut allonger ou ralentir son cheval...Oui, mais dans quel sens ?
Et là nous touchons au domaine crucial de la "question d'angles" quand a la position des mains au moment de l'action...
Il y a un monde de différence entre l'action des mains "décontractive" et celle qui participe aux variations d'équilibrage et d'alures....

Si l'on cherche la décontraction jamais les mains ne seront trop basses...par contre, pour la seconde utilisation et des qu'il s'agit de varier l'équilbrage ou de modifier l'allure, les mains doivent impérativement travailler "vers le haut"

Attention nous avons dit vers le haut....car il s'agit de remonter la base de l'encolure..sans oublier que le recul de la main doit s'éffectuer par le recul des épaules et non par le ploiement des coudes en arc de cercle...

 

 

Ne jamais oublier que le relèvement de l'ensemble de l'encolure ne peut être valable que s'il se produit dans le même temps un relèvement de la base de cette encolure et donc avec des mains positionnées TOUJOURS au dessus de la bouche du cheval et par des actions éffectuées de bas en haut et VERS LES EPAULES du cavalier...

Même si au petit galop équilibré  l'impulsion est la plus part du temps suffisante pour l'exercice, la jambe est a disposition sans pour cela rester plaquée sur le flan du cheval !
Jamais d'actions de mains vers l'arrière car cela ne provoquerai tout au plus qu'une avancée des postérieurs (des leviers) sans abaissement des hanches et l'on sait que l'abaissement des hanches ne peut se faire que
par relèvement de la base de l'encolure..
Nous avons souvent employé le terme de "choc" mot le plus approprié pour la compréhension du lecteur... mais sachons qu'il ne s'agit tout au plus que d'une GËNE que le cheval veut éviter...ceci dit pour les âmes sensibles 

 

---------------------------------------------------

 

 

Que pourrait il y avoir de mieux pour illustrer le principe de "la Barrière" que de voir évoluer un cavalier avec comme objectif de venir sauter, apres avoir laché son cheval au grand galop, "en décroissante" pour ajuster un obstacle conséquent quand a sa hauteur...

B.Duhamel,disciple depuis toujours de J.d'Orgeix, nous en fait la démonstration lors d'une séance de travail axée sur ce sujet en compagnie de la jument "PinUp" selle francais de 7 ans... (vidéo ci dessous)

 

c'est avec la plus grande légèreté que cet exercice est effectué...

Les rênes sont fluides...aucun appui de la part du cheval...

il reste "derrière" la main du cavalier sans jamais tenter de la forcer car cela aboutirai a un désengagement des postérieurs et alors, impossibilité de sauter "tres" facilement des hauteurs pareilles (nous sommes quand même sur 140)....

 

 

 ---------------------------------------------------------------------------

 

Une leçon (ci dessosus) de la part de Delphine, monitrice chez B.Duhamel, a une élève sur le principe de "manipulation des renes" consistant a changer la longueur des rênes sans bouger les mains pour pouvoir, a sa guise, intervenir sur l'équilibrage de son cheval et partant de là sur la facilité pour le cavalier(ière) de l'amener a un galop plus ou moins rassemblé....


 

--------------------------------------------------------------------------------------------

Réflexions de ISA DANNE écuyère enseignante...

Pour ne donner de leçon à personne je vais parler juste de mon éxperience et de mes chevaux.

J´ai mis en place grace à Jean D´Orgeix la barrière de la main, très facilement d´ailleur. Ce que je peux en dire c´est que les problèmes que je rencontrais avec Kerwann voila 1 an et demi on été résolu facilement.

 J´ai associé une fois cette barrière installée le travail de mon dos et de mon assiette, le résultat à été que mes chevaux reculent dans le calme(sans jambe ni main!),qu´ils galopent rassemblé (et même pour kerwann sur place),que le travail à pas compté est très efficace( car ils sont dans l´impulsion mais ne remettent pas en cause pour autant ma main),le travail de deux pistes c´est transformé,ils diagonalisent,et que le trotteur que je travaillais commence à piaffer.

Il me semble aussi que le cheval qui sera léger, derrière son mors MAIS "SANS" IMPULSION, oui il peut se creuser et se contracter.... Mais si le "moteur" (l'impulsion) fonctionne correctement aucune chance pour que cette défense n'intervienne  (si c'est bien fait).

Mes chevaux ont pris de la masse musculaire de partout, abdominaux, fessiers,dos et même du chignon pour Kerwann(qui travaille depuis plus longtemps que Ivoire, bléssé).

Voila...ISA...http://isadanne.wordpress.com/

 

------------------------------------------------------


                                                            RETOUR sur le site: http://www.equi-midi.fr/ 

 ------------------------------------------------------------------------

 

La série des DVD (J.d'Orgeix) : http://www.jumpingvideo.com

 Nathalie d'Orgeix: ses stages (e.mail : orgeix@infonie.fr

 Les cahiers de dressage de Nathalie: cliquez ici  23)-Les stages de Nathalie d'Orgeix (1)..ses cahiers de dressage  

----------------------------------------------------
A lire: "Dresser c'est simple" de J.d'Orgeix  (Belin)

"Les MAINS et autres non-dits de l'équitation" de J.d'Orgeix (Belin)

"Angles et rythmes" chez Robert Laffont

"Chevalier d'aventures" chez Belmond 

 "Ils ont dit..." de Nathalie d'Orgeix chez Lavauzelle

-------------------------------------------------------- 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

zarzja 28/07/2010 22:11



Ce n'est pas un article mais les commentaires de K et Plinzner dans le sujet "pb de galop" (deux pages) dont j'ai doone le lien dans mon precedent commentaire.


Le ton est courtois mais il y a pas mal de confusion (tenir vs garder, dressage du jeune cheval, barriere assimile a un enrenement fixe, qualite du galop etc...) et donc de gros risques de
mauvaise interpretation. Les commentaires concernent directement votre article.



soffad 28/07/2010 20:00



je n'ai pas trouver l'article incriminé sur "equi passion"...



Zarzja 28/07/2010 16:52



Soffad,


Il y a des commentaires de cet article sur le forum equipassion avec bien sur beaucoup de mauvaises interpretations et faux sens de la methode JDO par des cavaliers "experts" qui ne connaissent
rien a la methode.


Peut-etre serait-il bon que vous y fassiez un tour pour corriger: http://equitationpassion.free.fr/forum_php/viewtopic.php?t=3180&start=15


Bien a vous



soffad 28/07/2010 19:08



Merci de le signaler..



perie 05/06/2010 10:48



super interessant site  je vois quon peut y arriver meme si on est pas tres calé MERCI surtout pour cette page cest important de pouvoir arreter son cheval



Clotilde Ferran 30/03/2010 01:36


Je suis admirative de la démonstration faite par la cavalière dans la dernière vidéo. Pour s'entendre aussi bien avec son cheval ce doit être le sien, et elle doit monter a un niveau élevé en
concours.
C'est magnifique a voir.


soffad 30/03/2010 12:25


Coralie monte en PRO2 et elle travaille sur le stage avec son cheval...merci pour vos complments, je transmettrais?


Présentation Du Blog

  • : www.equi-midi.fr
  • www.equi-midi.fr
  • : Réflexions sur 49 années passées sur ou a coté des chevaux....Un programme de travail en deux parties (11 chapitres) élaboré pour l'éducation du poulain "pour un dressage en vue de l'obstacle" (d'inspiration d'Orgeix)...Des articles spécifiques pour un meilleur emploi du cheval... 95% des videos (soffad) me sont personnelles..5% a www.jumpingvideo.com
  • Contact